Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
27 mars 2007

Hommages palestiniens à Tanya Reinhart

Ce mardi soir 27 mars, à la Librairie Résistances*, nous rendrons hommage à Tanya Reinhart, en présence du journaliste palestinien Ali Samoudi. Nous avons reçu et transmis à Aharon Shabtai de très nombreux messages de condoléances en provenance des territoires palestiniens occupés. Ci-dessous, celui de la Campagne Palestinienne pour le Boycott Universitaire et Culturel d’Israël (PACBI).

"Les clichés sont impuissants à exprimer notre émotion et notre chagrin devant la mort. Mais, en l’occurrence nous, au PACBI, nous nous trouvons contraints de nous répéter en faisant l’éloge d’une camarade si chère, Tanya Reinhart. Tanya restera toujours vivante à travers ce qu’elle nous lègue de fécond et son combat exceptionnellement courageux pour une paix juste, et en particulier quand elle approuvait le boycott institutionnel de sa propre académie.

En mai 2002, bien avant que soit lancé l’appel des Palestiniens au boycott de l’Université israélienne et en soutien aux premiers efforts anglais pour imposer un moratoire à l’association scientifique avec Israël de l’union européenne, Tanya Reinhart fut une pionnière en posant les fondations logique et politique de ce qui se développera ensuite en un mouvement de boycott de l’institution universitaire. Dans une lettre réfutant les arguments anti-boycott de son collègue l’universitaire israélien Baruch Kimmerling, Tanya écrivait avec sa clarté et sa détermination si typiques : «  Je ne doute pas que vous ayez soutenu le boycott de l’Afrique du Sud. Là où nous différons, c’est sur la question de savoir si le cas israélien est comparable. Je crois que même bien avant ses atrocités présentes, Israël a suivi fidèlement le modèle de l’apartheid sud africain. Depuis Oslo, Israël repousse les palestiniens des territoires occupés dans des enclaves isolées de plus en plus petites, promettant, en retour, d’étudier l’idée d’appeler ces enclaves, dans on ne sait quel futur, le nom d’ « état palestinien » - copie fidèle du modèle des Bantoustans... Contrairement à l’Afrique du Sud, pourtant, Israël s’est arrangé jusqu’à maintenant pour vendre sa politique comme un grand compromis en faveur de la paix. Epaulé par un bataillon d’intellectuels efficaces du « camp de la paix » il a réussi à convaincre le monde entier qu’il est possible d’établir un état palestinien sans terres, sans eau, sans le moindre espoir d’avoir son indépendance économique, dans des ghettos isolés entourés de murs, de colonies, de routes de contournement, et de postes militaires israéliens. - un état virtuel qui n’a qu’un but : séparer. Apartheid. »

Elle poursuivait, disant : «  Et peu importe ce que vous pensez des années Oslo, ce qu’Israël est en train de faire actuellement excède de loin les crimes du régime blanc de l’Afrique du Sud. Cela a d’abord pris la forme d’un nettoyage ethnique systématique, que l’Afrique du Sud n’avait jamais osé. Après trente-cinq ans d’occupation, il est tout à fait clair que la seule alternative que le système politique israélien réserve aux Palestiniens c’est l’Apartheid ou le nettoyage ethnique (autrement dit : transfert). L’apartheid est le programme « éclairé » du parti travailliste (comme l’était leur plan Allon, ou celui d’Oslo (N d T : Plan Alon - théoriquement pour la paix - 1976 - du nom du ministre de la défense israélien, Yigal Allon), alors que l’autre pôle prêche pour un lent étouffement des Palestiniens, jusqu’à ce qu’un « transfert » final (expulsion de masse) puisse se faire ».

Et voici son accablante conclusion : « Si dans des situations extrêmes de violations des droits de l’homme et des principes moraux, l’université se refuse à critiquer et à choisir son bord, elle collabore avec le système d’oppression. »

Tanya Reinhart était l’une des rares parmi les universitaires israéliens à refuser d’être complice de la perpétuation de la politique coloniale et d’apartheid de l’état (israélien).

Nous avons perdu une alliée et une collègue remarquable, mais nous restons engagés dans notre lutte civile pour mettre fin à l’oppression et à la domination israéliennes. Nous faisons appel à la conscience des peuples du monde entier pour poursuivre l’héritage de Tanya en nous rejoignant de cette lutte.

Palestinian Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel | | March 24, 2007

[1] http://www.pacbi.org/campaign_statement.htm
[2] http://www.mediamonitors.net/tanya13.html

(Traduit par Carole SANDREL)

  • Librairie Résistances  : 4 villa Compoint (à l’angle du 40 rue Guy Môquet). 75017. M° Guy Môquet ou Brochant (ligne 13). Tel : 01 42 28 89 52. http://www.librairie-resistances.com

CAPJPO-EuroPalestine

English text

A Tribute to Tanya Reinhart, a Fellow Fighter for Justice and Genuine Peace

Palestinian Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel | | March 24, 2007
Clichés can hardly ever express sincere emotions of loss and grief. But, in this situation, we in PACBI find ourselves compelled to repeat one in eulogizing our dear comrade, Tanya Reinhart : Tanya will always be remembered by her rich legacy and her exceptionally courageous struggle for a just peace, particularly endorsing institutional boycott against her own academy.

In May 2002, long before the Palestinian call for academic boycott of Israel was issued [1], and in support of the early British efforts to impose a moratorium on the European Union’s scientific association with Israel, Tanya Reinhart was a pioneer in laying the logical and political foundations for what later developed into an institutional academic boycott movement. In a letter refuting the anti-boycott arguments of her fellow Israeli academic, Baruch Kimmerling, Tanya wrote with her typical clarity and resoluteness [2] :

“I have no doubt that you supported the South Africa boycott. Where we may differ is in the question whether the Israeli case is sufficiently similar. I believe that even much before its present atrocities, Israel has followed faithfully the South-African Apartheid model. Since Oslo, Israel has been pushing the Palestinians in the occupied territories into smaller and smaller isolated enclaves, promising, in return, to consider calling these enclaves, in some future, a Palestinian ‘state’ — a direct copy of the Bantustans model. ... Unlike South Africa, however, Israel has managed so far to sell its policy as a big compromise for peace. Aided by a battalion of cooperating ‘peace-camp’ intellectuals, they managed to convince the world that it is possible to establish a Palestinian state without land-reserves, without water, without a glimpse of a chance of economic independence, in isolated ghettos surrounded by fences, settlements, bypass roads and Israeli army posts — a virtual state which serves one purpose : separation (Apartheid).”

She went even further, arguing :

“But no matter what you think of the Oslo years, what Israel is doing now exceeds the crimes of South Africa’s white regime. It has started to take the form of systematic ethnic cleansing, which South Africa never attempted. After thirty-five years of occupation, it is completely clear that the only two choices the Israeli political system has generated for the Palestinians are Apartheid or ethnic cleansing (‘transfer’). Apartheid is the ’enlightened’ Labor party’s program (as in their Alon or Oslo plan), while the other pole is advocating slow suffocation of the Palestinians, until the eventual ‘transfer’ (mass expulsion) can be accomplished.”

And her damning conclusion was :

“If in extreme situations of violations of human rights and moral principles, the academia refuses to criticize and take a side, it collaborates with the oppressing system.”

Tanya Reinhart was one of the few Israeli academics to refuse complicity in perpetuating the state’s colonial and apartheid policies. Though we’ve lost a remarkable ally and colleague, we are committed to continuing our civil struggle to bring about an end to Israel’s oppression and colonial rule. We call upon people of conscience the world over to carry on Tanya’s legacy by joining us in this struggle.

Palestinian Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel | | March 24, 2007

[1] http://www.pacbi.org/campaign_statement.htm
[2] http://www.mediamonitors.net/tanya13.html


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8630