Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
18 janvier 2009

GAZA : Plus de 600 manifestants à Garges-Sarcelles (Val d’Oise) dimanche matin

Nous nous sommes retrouvés à plus de 600, dimanche matin sur le parvis de la gare de Garges-Sarcelles, pour crier notre indignation et notre colère contre les crimes monstrueux commis par l’armée israélienne et notre solidarité avec la résistance du peuple palestinien.

Le rassemblement avait été initié par les militants locaux de CAPJPO-EuroPalestine et de nombreuses associations et partis, dont Les Verts, le NPA, le PCF, AC !, le MRAP, l’UJFP, etc…

Au cours de son allocution, Boualem Snaoui, responsable d’EuroPalestine sur le Val d’Oise, a notamment dénoncé l’hypocrisie des discours officiels sur la nécessité de « ne pas importer » en France ce qu’ils appellent pudiquement « le conflit israélo-palestinien ».

Boualem a notamment rappelé que les premiers « importateurs », ce sont des gens comme le Maire de Paris Bertrand Delanoë qui affichent des portraits de militaires israéliens dans les jardins publics, ou ces industriels français, tels EADS, qui co-développent des engins de mort avec Israël.

S’agissant des collectivités locales, Boualem Snaoui a également stigmatisé le « deux poids, deux mesures » systématique pratiqué par les mairies de Garges et Sarcelles : la première, qui s’est dotée d’un espace « Itzhak Rabin, Prix Nobel de la Paix », en omettant bien entendu le co-lauréat de ce dernier Yasser Arafat ; la seconde, qui n’en peut plus d’accorder subventions et avantages au communautarisme juif et au lobby israélien dans la ville, tout en mettant des bâtons dans les roues de la moindre initiative d’expression de la solidarité des citoyens avec le peuple palestinien.

Une provocation du député-maire François Pupponi

Le Parti socialiste, sans surprise, n’avait pas appelé à ce rassemblement de Garges-Sarcelles, pas plus qu’il n’a trouvé un mot, au niveau national, pour dénoncer la barbarie de l’armée israélienne à Gaza.

Mais le député-maire de Sarcelles François Pupponi, encarté PS, a quand même tenté une provocation dimanche matin à la gare. Après avoir garé son véhicule de fonction, il est ainsi venu, les mains dans les poches, défier des jeunes qui écoutaient nos allocutions, espérant se prendre la gifle qu’il aurait pourtant amplement méritée. Manque de chance pour Puppon : les jeunes n’ont pas cédé à la provocation, et il s’est cassé.

Voir les photos ci-dessous.

CAPJPO-EuroPalestine









CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8110