Accueil > Actualités

Un jugement fédéral américain favorable aux lanceurs d’alerte

vendredi 2 août 2019

Un juge fédéral aux Etats-Unis vient d’estimer que Wikileaks avait parfaitement le droit de publier les emails du Democratic National Congress (DNC), ce qui va rendre difficile l’extradition de Julian Assange, fondateur de Wikileaks, ainsi que la poursuite de l’emprisonnement de la lanceuse d’alertes, Chelsea Manning.

Le 30 juillet dernier, un juge fédéral a conclu qu’"une personne a le droit de publier des documents volés, d’intérêt public, à partir du moment où il n’a pas participé au vol de ces documents mais les a obtenus d’une source", indique
Information Clearing House.

"Si WikiLeaks devait être poursuivi pour la publication de documents concernant les stratégies de vote et de financement du DNC, uniquement parce que le DNC les considère comme "secrets", il faudrait en faire autant pour n’importe quel autre journal ou media", a indiqué le juge.

"Le premier amendement de la constitution américaine, a-t-il rappelé, empêche toute interdiction de ce type, de la même manière qu’il écarte toute notion de délit quand des médias publient des documents d’intérêt public, en dépit des biais dans la manière dont ces documents ont été obtenus, à partir du moment où celui qui les publie n’a pas commis de délit pour obtenir ces documents en premier lieu".

"Il n’y a rien de criminel à "accueillir" des documents volés", a conclu le juge, ce qui représente "une importante victoire de la liberté d’expression", selon
Jen Robinson, un des avocats de Julian Assange.

- Jugement intégral ici : https://t.co/SZmyLd1Z83

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

Source : Information Clearing House

CAPJPO-EuroPalestine

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0