Accueil > Actualiés

Solidarité avec Roman Levin, refuznik israélien !

lundi 11 mars 2019

Roman Levin, un jeune Israélien de 19 ans, est actuellement incarcéré pour avoir refusé de continuer à faire son service militaire, pour ne plus participer à l’occupation et l’oppression des Palestiniens

« Quand j’ai rejoint l’armée, je croyais que celle-ci servait les intérêts du peuple d’Israël, mais après avoir servi dans les Territoires [occupés], je me suis rendu compte que ce que l’armée fait là-bas ne sert ni mes intérêts, ni ceux des travailleuses et travailleurs en Israël, surtout après les massacres en cours contre les manifestations près de la clôture-frontalière à Gaza. La loi de Nationalité juive a renforcé cette prise de conscience. J’ai réalisé que je ne pouvais pas d’un côté m’opposer à l’occupation, au racisme et à l’ordre capitaliste et, de l’autre, servir dans l’armée qui défend ces choses », a écrit Roman avant d’être emprisonné.

"Son geste, et celui de toutes et tous les objectrices et objecteurs de conscience, constituent un défi indispensable et inestimable à l’hégémonie militariste et oppressive, et sont la preuve vivante que la paix entre les peuples est possible. Nous exprimons notre plein soutien aux Jeunes communistes d’Israël et à toutes et tous les organisations et personnes progressistes qui, dans ce pays, s’engagent pour la paix et la liberté, contre la politique coloniale de leur gouvernement", souligne dans un communiqué le MJCF (Mouvement des Jeunes Communistes de france).

Conducteur de camion au sein de l’armée israélienne pendant 18 mois, Roman Levin, arrivé d’Ukraine à l’âge de 3 ans, avec ses parents, est actuellement dans la prison militaire 6 entre tel Aviv et Haïfa, où il a été accompagné le 25 février dernier, lors de "procès" qui a duré 5 minutes avant son incarcération, par des militants de Mesarvot qui défendent les refuzniks.

Après ce "procès", sans avocat ni témoins, une première condamnation à 30 jours de prison a été prononcée. Elle sera sans doute suivie d’autres condamnations à la même peine, de manière illimitée, comme pour les autres jeunes refuzniks qui font ce choix courageux, dans un Etat qui ne reconnait pas l’objection de conscience, et au sein d’une société où celle-ci est considérée comme une traîtrise.

En fait la durée de l’emprisonnement dépend notamment du soutien reçu par ces refuzniks en Israël et à l’étranger. Trop de publicité n’étant pas pour plaire aux autorités, ils lâchent l’affaire quand celle-ci devient trop encombrante.

C’est pourquoi, il est important de relayer cette information !

Comme le dit très justement Roman Levin : "J’aurais pu attendre la fin de mon service, afin d’obtenir le permis officiel de conducteur de poids lourds et la vie aurait été plus simple dans le civil pour moi et pour ma famille, sur le plan économique.

Mais la plupart des Palestiniens, et en particulier dans la bande de Gaza, n’ont pas ce genre d’option et ne peuvent espérer aucune progression sur ple plan social et économique...."

Apportons notre soutien à Roman, qui le mérite bien !

Source : Dror Mizrahi. Mesarvot. Email : dror chez dror-mizrahi.org

(Publié également par Gush Shalom et par MJCF)

CAPJPO-EuroPalestine

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0