Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
16 janvier 2012

Longuet s’en prend plein la tête sur France Inter

Interpellé par une auditrice de Toulouse ce lundi matin sur la lâcheté de la France vis a vis des attaques de ses ressortissants et de ses diplomates par Israël, le ministre français de la Défense n’a pas été capable de répondre.

style='float:left; width:480px;'>
Le fondateur du mouvement néo-nazi Occident en France dans les années 1960, n’a rien trouvé d’autre à dire à l’auditrice que "vous n’avez qu’à aller chez Le Pen si vous n’êtes pas contente de vos dirigeants". En clair, en dehors de Sarko, Longuet ne connait que le Pen, ce qui ne nous étonne pas*.

Tandis que l’auditrice demandait des explications sur l’amour peu réciproque du gouvernement français à l’égard des dirigeants israéliens qui laissent leurs militaires déféquer sur le drapeau français, gifler une consule de France, et même blesser le consul de France adjoint à Gaza et sa famille, Longuet n’a pu justifier sa "pleutrerie" et celle de ses collègues.

Interrogé également sur l’achat par la France de plusieurs centaines de millions d’euros de drones à Israël, il n’a rien trouvé d’autre à dire au micro de France Inter, en dehors du fait que les industriels français n’étaient pas à la hauteur et qu’il fallait donc aller voir là où les compétences existent. En matière de drones capables de cibler la population civile ou encore le consul adjoint de France, Israël a effectivement fait ses preuves !

Source : http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=260689

Pour rappel : http://www.liberation.fr/monde/0101576075-la-france-humiliee-par-tsahal

style='float:right; width:451px;'>
*Fondateur, en compagnie d’Alain Madelin, du groupuscule d’extrême droite Occident, inculpé en 1967 pour avoir été l’un des instigateurs d’une expédition violente contre des étudiants d’extrême gauche à l’université de Rouen (l’un de ces derniers étant laissé dans le coma après l’attaque), il est incarcéré et condamné le 12 juillet 1967 à 1 000 francs d’amende pour complicité de « violence et voies de fait avec armes et préméditation », en même temps que douze autres militants d’extrême droite, dont Alain Madelin, Alain Robert et Patrick Devedjian. Il est amnistié en juin 1968[réf. nécessaire]. Après la dissolution, par le Conseil des ministres, d’Occident en octobre 1968, il rejoint le Groupe union défense (GUD), groupuscule d’extrême droite mené par Alain Robert, dont il écrit la charte, puis Ordre nouveau, destiné à rassembler les nationalistes. Il fera partie en 1971 avec Claude Goasguen de la direction de ce mouvement, dissous par décret du Conseil des ministres le 28 juin 1973.

Ces dernières années, Gérard Longuet s’est illustré à plusieurs reprises par des propos montrant qu’il n’a pas beaucoup changé...

En plus de s’élever "contre les flux migratoires venus des pays arabes", Longuet n’avait pas hésité, dans un débat en commission sénatoriale en 2008, à assimiler l’homosexualité à la pédophilie.

Et en 2010, alors que le nom de Malek Boutih circulait comme étant celui d’un possible président de la HALDE, Longuet avait considéré que celui-ci n’avait pas le physique de l’emploi, contrairement au président sortant, Louis Schweitzer : "La Halde ça veut dire que la France s’ouvre aux populations nouvelles. Louis Schweitzer, un vieux protestant, c’est parfait ! Il vaut mieux que ce soit un corps français traditionnel qui se sente responsable de l’accueil de tous nos compatriotes".

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10