Accueil > Actualités

Les colons s’attaquent au village chrétien de Taybeh près de Ramallah

mardi 3 décembre 2019

Le village chrétien de Taybeh a été vandalisé par des colons juifs. Les slogans peints sur les murs et véhicules ont choqué la communauté locale. Mais le dire, c’est sans doute un signe d’antisémitisme, Monsieur Maillard ? Peut-être que le mot "colon" est lui-même antisémite, puisque tout appartient à Israël, qui ne se reconnait aucune frontière ? Et que dire de "colon juif", selon votre définition de l’antisémitisme ?


Dans la nuit du 28 au 29 novembre, des colons juifs, sont entrés dans Taybeh, au nord-est de Ramallah, en Cisjordanie. Ils ont tagué des slogans en faveur d’un "avant-poste" juif à la place du village, ainsi que des étoiles de David.

Taybeh, est le seul village 100 % chrétien de Cisjordanie (ce qui n’empêche pas de nombreuses familles des villages musulmans des environs de mettre leurs enfants dans les écoles du village).
Il est cité sous le nom d’Ephraïm dans l’évangile de Jean, là où Jésus s’était réfugié après la résurrection de Lazare (Evangile selon St-Jean, chapitre 11, verset 54), et dont les habitants aujourd’hui disent que c’est Jésus lui-même qui les a convertis, rapporte Alain Duphil, diacre à Toulouse.

"Taybeh, dénommée ainsi par Saladin, veut dire "la belle", en arabe. C’est un lieu de pèlerinage catholique important, et un lieu économique avec une usine de bière (et une oktober fest qui a beaucoup de succès grâce à cette bière, « la meilleure du Moyen Orient » dit la pub), un pressoir à huile d’olive, vendue en commerce équitable.
Le village est très actif , grâce à la famille Khoury très entreprenante : il compte une maternité paroissiale (à cause des 60 cas de bébés ou femmes mortes aux check-points), un centre d’accueil et un hôtel.

Il y a aussi 3 paroisses, catholique, grecque et grecque orthodoxe à Taybeh."

Le patriarcat latin a émis un communiqué officiel, indique Alain Duphil.
« Nous condamnons fermement ces actes de vandalisme racistes et exhortons les autorités israéliennes à enquêter sérieusement sur ces crimes de haine apparents et à traduire en justice les responsables de ces crimes et ceux qui les incitent à les commettre le plus tôt possible. »

Une demande à chaque fois réitérée quand survient ce genre d’incidents, mais jamais suivie d’effets, aucun colon n’ayant jamais été arrêté suite à ces actes de vandalisme, fait-il remarquer...

Source : Alain Duphil

CAPJPO-EuroPalestine

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0