Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
11 avril 2012

La mission Bienvenue en Palestine : un pari déjà gagné !

Ce message diffusé ce jour par mail suscite un courrier très nombreux de lecteurs qui tiennent à féliciter et remercier les participant(e)s à la mission qui s’apprêtent à partir ce week-end pour se rendre à Bethléem en Cisjordanie.

Chères amies, Chers amis,

Plus de 1200 femmes, hommes et enfants ont acheté un billet d’avion pour se rendre à Bethléem ce week-end, afin de montrer leur solidarité au peuple palestinien que l’on essaie de rayer de la carte, avec la complicité de nos dirigeants.

Nous remercions ici toutes celles et tous ceux qui ont répondu à l’appel au secours lancé par quelque 25 associations de la société civile palestinienne dans le cadre de l’initiative « Bienvenue en Palestine », du 15 au 21 avril 2012. Merci d’avoir accepté de montrer au monde entier, et malgré toutes les formes d’intimidation, que la Palestine n’est pas un mot honteux, ni une destination interdite.

La Palestine, toute la Palestine est sous occupation. Tous les Palestiniens sont prisonniers, et en plus ils seraient privés du droit de visite ?

De quel droit ?

  • Un grand merci aux syndicats aériens (la CGT et Sud) qui ont envoyé des communiqués de soutien à Bienvenue en Palestine.
  • De même qu’au MRAP qui a voté, à l’occasion de son congrès national, une motion de soutien à cette initiative.
  • Merci aux nombreuses personnalités, candidats à la présidentielle, élus, qui nous ont également transmis leurs encouragements et félicitations.
  • Merci au maire de Bethléem pour sa lettre d’invitation nous disant tout le bonheur qu’il aura à nous accueillir.
  • Merci au Gouverneur de Bethléem pour son chaleureux soutien.
  • Et tous nos remerciements aux familles et associations palestiniennes qui préparent notre accueil dans les meilleures conditions.

Le gouvernement israélien voudrait nous faire passer pour des terroristes, dont le seul objectif serait d’aller "créer des incidents" à l’aéroport de Tel Aviv, et il annonce qu’il bloquera tous les passagers qui "créeraient des troubles à l’ordre public".

En bonne logique, il ne devrait donc bloquer personne puisque notre but n’est pas de manifester à l’aéroport "Ben Gourion" mais de nous rendre en Cisjordanie, où nous sommes attendus pour le lancement de la construction d’une école internationale, d’un musée sur l’histoire des réfugiés palestiniens, la réparation de puits endommagés par les colons, et la plantation d’arbres fruitiers.

Si Israël n’avait pas détruit ou confisqué les aéroports nous permettant d’atterrir dans les territoires palestiniens nous aurions pu nous dispenser de transiter par Tel Aviv.

Mais il n’existe pas d’autre moyen de s’y rendre, et Israël refoule de manière quasiment systématique tous les voyageurs qui annoncent se rendre en Cisjordanie. (Même le gouvernement belge le reconnait !)

Tous ceux qui sont soupçonnés de sympathie pour les Palestiniens se voient même contraints de signer un engagement à ne pas se rendre en Cisjordanie "au risque de passer 2 ans de prison en Israël", en plus des interrogatoires et fouilles humiliantes et interminables.

Ceci est parfaitement intolérable. Nos gouvernants laissent faire. Pas nous. Et s’ils veulent une fois de plus se coucher devant les diktats du gouvernement d’extrême-droite israélien, ils montreront leur mépris du droit international et des droits de l’homme. Ils montreront qu’ils ont fait le choix de l’occupant. Ils montreront qu’il y a un blocus non seulement sur la bande de Gaza mais aussi sur le reste de la Palestine.

Qu’y a-t-il qu’on ne puisse aller voir en Cisjordanie ?

Les responsables du Quai d’Orsay ont été bien incapables de nous le dire. Reçus le 27 mars à la demande du ministère, les coordinateurs du groupe français pour la mission Bienvenue en Palestine se sont entendu dire que le gouvernement français n’envisageait aucune sanction contre Israël, y compris quand des diplomates français sont maltraités ou blessés en Palestine.

"Les sanctions ne sont pas efficaces. Nous venons d’ailleurs de recevoir des opposants syriens qui estiment que les sanctions contre la Syrie sont inutiles et qu’il faut une intervention militaire", nous a déclaré textuellement un haut-fonctionnaire du ministère, M. Alexis Le Cour Grandmaison. Ce à quoi nous avons répondu : "Nous ne sommes pas venus réclamer un bombardement sur Israël, même si son gouvernement n’est pas moins nocif que ceux des pays que vous vous permettez de bombarder".

En tout cas, les politiciens qui espéraient pouvoir mener leur campagne électorale en occultant l’occupation, la colonisation et la dépossession galopantes de la Palestine, en sont déjà pour leurs frais. Les femmes et les hommes de conscience, en s’engageant dans cette mission internationale de solidarité avec le peuple palestinien, les ont contraints à parler de la Palestine.

Merci à Nathalie Artaud. Merci à Eva Joly. Merci à... Jean-Pierre Elkabbach (qui a essayé sans succès de la piéger, à propos de Gaza, lors de son émission)

Nous vous appelons toutes et tous à soutenir les volontaires de la mission « Bienvenue en Palestine », notamment si un quelconque obstacle était opposé à leur départ, imminent maintenant, dans les aéroports français et européens, ou encore si le gouvernement israélien les empêchait de se rendre à Bethléem.

Amicalement,

La délégation française de « Bienvenue en Palestine » (contact bienvenuepalestine.com)


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 240