Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
30 septembre 2003

PREMIER BILAN DU CONCERT POUR UNE PAIX JUSTE AU PROCHE-ORIENT

29 septembre - En attendant un bilan détaillé du concert qui vient de se tenir le 27 septembre à la Porte de Versailles de Paris, voici le communiqué de presse publié par le comité d’organisation du concert.

Le concert pour une paix juste au Proche-Orient, qui s’est déroulé le samedi 27 septembre au Parc des Expositions de Paris a réuni plus de 15.000 personnes dans une ambiance particulièrement chaleureuse. De toutes origines, elles sont venues dire "Stop à l’Occupation" de la Palestine et demander aux dirigeants français d’assumer leurs responsabilités dans le conflit israélo-palestinien.

style='float:left;'>
type="video/x-ms-wmv">Windows Media Video - 2.3 Mo


Voir un extrait du concert


style='float:left;'>
type="video/x-ms-wmv">Windows Media Video - 5.1 Mo


Voir un extrait du village


COMMUNIQUE DE PRESSE

Le concert pour une paix juste au Proche-Orient, qui s’est déroulé le samedi 27 septembre au Parc des Expositions de Paris a réuni plus de 15.000 personnes dans une ambiance particulièrement chaleureuse. De toutes origines, elles sont venues dire "Stop à l’Occupation" de la Palestine et demander aux dirigeants français d’assumer leurs responsabilités dans le conflit israélo-palestinien.

Des artistes comme Sapho, Manu Di Bango, Rim Banna, Djamel Allam, Sarah Alexander, La Rumeur et beaucoup d’autres, des cinéastes, de nombreuses personnalités (Pascal Boniface, Denis Sieffert, Christophe Oberlin...), ont souligné que ce conflit n’était ni ethnique, ni religieux et qu’ils ne se laisseront pas intimider par le chantage à l’antisémitisme trop souvent pratiqué à l’encontre de ceux qui critiquent la politique du pire menée par le gouvernement Sharon.

Venu spécialement pour cet événement, l’Israélien Matania Ben Artzi, a transmis le message émouvant de son fils Yoni, emprisonné depuis plus d’un an parce qu’il refuse de servir dans une armée d’occupation. De même AbdelFattah Abu Srour, qui anime la troupe théatrale des enfants du camp de réfugiés d’Aïda en Palestine, a souligné la difficulté de maintenir des actions de résistance non violente face aux pratiques terroristes de l’armée israélienne.

Outre le concert, le "Village" avec ses dizaines d’expositions, de documents vidéo, sa librairie géante et le spectacle donné en continu par les jeunes comédiens du "collectif check-point", a recueilli un immense succès et permis, grâce au travail bénévole de centaines de militants, de donner des informations rarement disponibles sur la situation au Proche-Orient.

COSPO (Comité d’Organisation du concert pour une Paix Juste au Proche-Orient)


Derniers articles dans la même rubrique