Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
17 mars 2014

Nadera, championne de Kung Fu, raconte son passage au Caire

Nadera fait partie des femmes de la Coalition qui n’ont pas été bloquées dans l’aéroport du Caire et sont entrées dans la capitale égyptienne, mais n’ont pu se rendre à Gaza. Elle nous envoie ses impressions et deux vidéos !

"Trois jours après la publication de cet article : http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/Terriennes/Dossiers/p-27580-Egypte-le-Kung-Fu-contre-le-harcelement-sexuel.htm
dont j’ai pu vérifier l’exactitude sur place, je rentrais enfin respirer l’air "pur" de Paris, en plein pic de pollution, mais pur néanmoins, quand on le compare à celui du Caire !

Faisant partie de la coalition des femmes contre le blocus de Gaza, en tant que sportive de haut niveau et citoyenne engagée, je me suis rendue dans cette capitale mythique pour transiter en direction de la bande de Gaza en Palestine, afin de dénoncer le blocus imposé par l’occupant israélien depuis plus de 7 ans maintenant.

Force est de constater qu’une centaine de femmes de tous horizons ayant entrepris le voyage pour répondre à l’appel au secours des femmes de Gaza, notre cohésion et notre détermination ont tout de même réussi à briser le silence qui pèse autour de ce blocus inhumain et à dénoncer la complicité du gouvernement égyptien.

Ayant réussi a rentrer au Caire, ainsi qu’une quinzaine d’autres participantes, nous avons fait l’expérience d’un séjour pollué non seulement par l’air mais par la nuée d’hommes payés pour nous espionner qui ne nous lâchaient pas d’une semelle. Nous avons en effet été constamment surveillées, épiées, traquées par des agents égyptiens en civils (appelés ici "moukhabarat"), y compris à l’intérieur de l’hôtel.

Un peu perdues au milieu de la misère, la corruption, le machisme ambiants (les femmes sont quasiment invisibles dans la rue) nous avons pu constater que ceux qui ne cessent de parler de "sécurité", parmi les militaires au pouvoir, s’accommodent fort bien d’une insécurité généralisée dans les rues de leur capitale.

Mais je reste entièrement convaincue que là ou les gouvernements se comportent de la sorte, partout où ils collaborent avec l’occupant israélien, c’est au peuple d’intervenir.

Voici le message que nous avons adressé, de l’intérieur de notre hôtel au Caire, et au nom de toute la Coalition, aux femmes de Gaza, le 8 mars dernier, Journée internationale des Femmes, dans un monde qui les laissent croupir à l’intérieur d’un camp de concentration :
http://m.youtube.com/watch?v=vvAfsylmxd8&feature=youtu.be

Nadera


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 240