Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
22 août 2014

BDS : Les sionistes britanniques dans tous leurs états

Mur de lamentations assez comique de la part de "Times of Israel", concernant la multiplication des actions de boycott dans les supermarchés britanniques.


"Au Royaume-Uni, les supermarchés sont en première ligne pour le BDS !
Sainsbury, Tesco parmi d’autres grandes chaînes de magasins ciblés par la Palestine Solidarity Campaign, dans le but de boycotter les produits israéliens !" , s’émeut dans ses colonnes le journal en ligne.

Et d’ajouter : "Comme l’ont nettement démontré les deux incidents au cours du week-end dans des villes britanniques, la campagne de délégitimation d’Israel peut atteindre la nourriture dans votre assiette !

Modestes avec ça ! Comme si Israël avait besoin de qui que ce soit pour se déligitimer. Bombarder les enfants au phosphore est assez efficace dans ce domaine...

Mais les militants BDS britanniques sont apparemment nombreux et partout à la fois :

  • "à Hodge Hill, une banlieue de Birmingham, une centaine de personnes se seraient "rassemblée tout d’abord à l’extérieur du magasin, puis s’est engouffrée à l’intérieur d’un magasin de la chaîne TESCO" et d’après Times of Israel "les manifestants avec des drapeaux palestiniens ont mis a mal les rayons et ont intimidé le personnel".
  • "dans le quartier de Holborn, au centre de Londres, samedi après-midi, le directeur de la succursale du magasin Sainsbury a ordonné que la partie casher de sa section réfrigérée soit vidée, en réponse à une manifestation devant le magasin appelant au boycott des produits israéliens", prétend-on de même source, bien que la chaîne ait démenti ce fait.

UN "SCOOP" :

"Sainsbury’s, la troisième plus grande chaîne de supermarchés au Royaume-Uni avec une part de marché de 16,5%, a fait l’objet d’une campagne spécifique de pression menée par la Campagne de Solidarité Palestine (CSP) à l’unisson avec le mouvement de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS ) depuis Février 2013 !"
L’objectif de la campagne de Sainsbury’s est "d’utiliser la pression de la société civile, et les clients de Sainsbury, en particulier, de persuader Sainsbury’s d’arrêter l’approvisionnement en produits
agricoles des entreprises qui sont complices de l’occupation israélienne de la terre palestinienne et à ses violations des droits de l’homme et du droit international " !

TIMES OF ISRAEL A BIEN COMPRIS, BRAVO !

"Selon la campagne la complicité ne signifie pas seulement produire dans ou par les colonies israéliennes en Cisjordanie, mais toute société », qui soutient la construction, le fonctionnement ou la viabilité économique des colonies israéliennes illégales à travers ses activités de négociation de base". Cela comprend Mehadrin, le plus grand producteur et exportateur d’agrumes en Israël, responsable de la marque Jaffa d’oranges très répandue dans les supermarchés britanniques !" (les points d’exclamation ne sont pas de nous !!)

TOUT CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR SUR LE BOYCOTT

Une "enquête" d’autant plus cocasse que tous les faits cités sont parfaitement publics. Mais ne soyons pas ingrats : remercions néanmoins le Times of Israël pour cette longue énumération :

"Le 2 août, deux semaines avant l’incident au Sainsbury’s de Holborn, la campagne concernant Sainsbury’s a organisé une journée d’action à l’extérieur des magasins de la chaîne, « afin d’intensifier la campagne pour exiger de Sainsbury’s de mettre immédiatement fin à ses relations commerciales avec toutes les compagnies complices de l’oppression du peuple palestinien !


Une des personnes ayant participé à une action récente dans un magasin Sainsbury’s était Shabana Mahmood, député travailliste de Birmingham Ladywood et ministre du Trésor. !

Lors d’un rassemblement pro-palestinien à Hyde Park organisé par la coalition Stop the War, le 9 Août, Shabana Mahmood dit à la foule :
La semaine dernière, j’étais avec deux cents militants au Sainsbury’s de Union Street dans le centre de Birmingham, et nous nous sommes rassemblés à la fois dans la rue et à l’intérieur du Sainsbury’s pour dire que nous nous opposons à ce que Sainsbury’s propose dans ses rayons des produits venant des colonies illégales et ils doivent arrêter cela. Et notre action a contraint ce magasin à fermer pendant cinq heures aux heures de pointe un samedi. C’est ainsi que nous pouvons faire une différence. Alors s’il vous plaît renseignez vous sur les différentes campagnes de boycott et impliquez vous dans ces démarches !

Mahmood n’est pas le seul député à appeler à une certaine forme de boycott ou à des actions au cours des dernières semaines. George Galloway, député "Respect" pour Bradford-Ouest, a déclaré au début du mois que la ville de Bradford dans le nord de l’Angleterre devrait être une "zone sans israel" au début du mois !

Il a dit : « Nous ne voulons pas de produits israéliens. Nous ne voulons pas de services israéliens. Nous ne voulons pas que les universitaires israéliens, viennent dans nos universités. Nous ne voulons même pas de touristes israéliens à Bradford, au cas où l’un d’eux aurait l’intention de venir ". !

(...)

Les remarques de Galloway font actuellement l’objet d’une enquête par la police !

David Ward, député libéral démocrate pour Bradford-Est, suite aux commentaires de Galloway a suggéré qu’il devrait y avoir un "mouvement national" de boycott !

« Pourquoi le restreindre à une ville en particulier ? Si vous allez faire boycotts, désinvestissements et sanctions tout simplement pour une ville en particulier ou d’une partie du pays, comment est-ce que cela peut être bénéfique ? "dit-il.

Ward a récemment présenté ses excuses pour avoir tweeté lors de l’opération " bordure protectrice " : "La grande question est, si je vivais dans #Gaza aurais-je tirer des rockets ? Probablement oui ".

Actuellement, la CFP fait campagne pour une interdiction totale sur les produits cultivés ou produits dans les colonies israéliennes en Cisjordanie, ainsi que le boycott des entreprises qui tirent profit de cette production !

« la CFP a rejoint une campagne mondiale contre les sociétés d’exportation de produits agricoles israéliens à la lumière de leur profonde complicité dans des violations en cours par Israël du droit international et des droits humains des Palestiniens. Des milliers ont écrit aux dirigeants de vos supermarchés locaux en leur demandant de ne pas recourir à des fournisseurs qui profitent de l’occupation illégale israélienne, des colonies et du mur !"

Certains supermarchés ont déjà décidé de ne pas proposer de produits venant des colonies. Quatrième plus grande chaîne de supermarchés du Royaume-Uni, Morrisons, a déclaré au Times d’Israël que « nous n’avons aucune marchandise en provenance des territoires palestiniens occupés, y compris la Cisjordanie."

Ce n’est pas une décision politique mais supermarché une décision d’affaires car leurs anciens fournisseurs en Cisjordanie ont obtenu de mauvais résultats lors d’un audit standard » !

Tesco - qui est la plus grande chaîne de supermarchés du Royaume-Uni avec une part de 28,6% du marché - a informé le Times d’Israël que « comme tous les grands détaillants du Royaume-Uni, nous vendons des produits qui proviennent d’Israël. Nous faisons cela en accord avec la position du gouvernement sur le commerce avec Israël, et nous marquons tous les produits clairement avec le pays d’origine, afin que les clients puissent faire des choix éclairés au sujet de ce qu’ils doivent acheter. " !

En effet, il est de l’avis actuel du Département pour les affaires environnementales, alimentaires et rurales que les fruits et légumes cultivés en Cisjordanie doivent être étiquetés comme tels. !

"Le gouvernement estime que les commerçants tromperaient les consommateurs, et commettraient donc certainement une infraction, si elles devaient déclarer les produits des Territoires palestiniens occupés (y compris de la Cisjordanie) comme « Produits d’Israel "

En réaction aux incidents à Birmingham et à Londres, le Conseil du leadership juif et le Conseil des députés des Juifs britanniques ont publié une déclaration commune condamnant tout boycott des produits israéliens ou casher dans les supermarchés.

"Nos magasins ne sont pas un champ de bataille politique. En tant que société, nous devons rassembler les communautés. Importer le conflit à travers les produits sur les étagères ne nous rend pas service, ni à une perspective de paix pour les Israéliens ou les Palestiniens ", a déclaré Gillian Merron, directeur général du Conseil des députés des Juifs britanniques.

Ah tiens, ça fait longtemps qu’on ne l’avait pas entendue cella-là : Gardez-vous bien "d’importer le conflit"... et laissez massacrer les enfants palestiniens sans lever le nez de votre assiette, après avoir renoncé à regarder l’origine des produits que vous achetez, of course !

Pas comme ces horribles boycotteurs britanniques !

http://www.timesofisrael.com/in-uk-supermarkets-the-frontline-to-check-out-bds/

(Traduit par H.M. pour CAPJPO-EuroPalestine)

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50