Header Boycott Israël

« PAS EN NOTRE NOM ! » TRACT A DIFFUSER MASSIVEMENT

Pas-en-notre-nom-fr.jpg
Après un mois de massacres au Liban, alors que l’armée israélienne a déjà tué un millier de civils, détruit centrales électriques, usines de lait en poudre, ponts, routes, empêche les secours d’arriver, poursuit ses tueries et rafles dans les territoires palestiniens, la France s’engage aux côtés des USA pour permettre à Israël de finir son sale boulot !


Sous couvert d’aide diplomatique, le projet américano-français, qui n’impose ni cessez-le-feu, ni retrait des troupes israéliennes du Liban, est en fait une nouvelle manière de collaborer avec le terrorisme d’Etat israélien. L’envoi d’une « force multinationale » au Liban, remake du mauvais scénario de 1983 après l’invasion israélienne en 1982, a pour objectif de vaincre la résistance à l’occupation au Liban et en Palestine.

NON A LA NOUVELLE AVENTURE COLONIALISTE DE LA FRANCE AU LIBAN !

Résistance qui inflige actuellement une défaite cuisante à l’armée la plus puissante du Moyen-Orient, à un Etat qui sème la mort et affirme sans se gêner qu’il veut annexer une partie du territoire au Sud du Liban et mettre également la Syrie et l’Iran à feu et à sang.

Israël, Etat religieux fondé sur l’inégalité des droits, dirigé par des fanatiques que l’on autorise à posséder l’arme nucléaire pendant que l’on réclame à d’autres pays de se priver de tout moyen de défense, constitue un grave danger pour la paix dans le monde.

Nous devons exiger que nos dirigeants cessent immédiatement de collaborer avec un Etat qui poursuit une occupation illégale depuis des décennies, et ose réclamer le désarmement des résistants à cette occupation, tout en violant l’ensemble des résolutions de l’ONU.

Honteuse et lâche ONU, totalement instrumentalisée, qui n’a même pas condamné les massacres israéliens de Cana, ni l’assassinat par Israël de ses propres soldats (les 4 casques bleus de la Finul) et qui n’a pas bronché face au kidnapping par Israël des représentants élus du peuple palestinien, dont le président du Conseil législatif Aziz Doweik, ces jours-ci.

Exigeons :
– l’arrêt de la collaboration militaire France-Israël
– le boycott de toutes les institutions et produits israéliens
– le Droit des peuples à disposer d’eux-mêmes
– la Libération de tous les otages kidnappés par Israël
– le jugement des crimes de guerre commis par le gouvernement israélien.

STOP à la collaboration avec le terrorisme d’Etat israélien !

Application du droit international !

Pas un homme pour opprimer le peuple libanais !

« Je suis indigné et en colère. Je savais bien que la France collait de plus en plus à la politique américaine, mais je ne pensais pas que la diplomatie française tomberait aussi bas. Comment peut-elle accepter, elle qui prétend venir au secours de « son cher Liban », de laisser couper les dernières routes qui nous reliaient encore au monde extérieur ? Rien que du point de vue humanitaire, c’est l’horreur. Quant au plan géopolitique, cela confirme, comme je le pense depuis un certain temps, que les différences entre la France et les États-Unis relèvent de la simple tactique et que la soit-disant différence de la France est de la poudre aux yeux ».

Georges Corm, économiste, ancien ministre des Finances libanais, historien.

La « politique arabe » de la France est une expression creuse et trompeuse. Le gouvernement français entretient de bonnes relations avec les régimes arabes les plus rétrogrades, les monarchies pétrolières du Golfe en particulier, clients de contrats d’armements et autres, sans que l’oppression imposée par ces régimes (dictatures, oppression de la femme comme en Arabie Saoudite) l’émeuve le moins du monde.

En revanche, le soutien à Israël est constant. Les faits sont parlants :

-Le gouvernement français n’a pas tenu compte de la résolution du Parlement européen suspendant en avril 2002 l’accord de coopération économique avec Israël, pour non respect par Israël des droits de l’homme

-Le gouvernement français n’a pas tenu compte du jugement de la Cour Internationale de Justice (juillet 2004) considérant comme illégale la construction du « Mur de séparation » annexant une partie des terres palestiniennes

-Le gouvernement français, qui a fourni à Israël la technologie d’accès à l’arme nucléaire, soutient le co-développement par des firmes françaises (EADS, Thalès, Dassault) avec les firmes israéliennes des sinistres drones (avions sans pilote) qui lâchent des missiles sur les populations palestinienne et libanaise

-Le gouvernement français donne sa bénédiction aux firmes françaises (Alstom, Connex) qui fabriquent le tramway colonial qui va relier Jérusalem aux colonies juives de Cisjordanie

-Le gouvernement français soutient le lobby israélien en France et son chantage à l’antisémitisme :


— la Ligue de Défense Juive et le Bétar, milices d’extrême-droite juive, peuvent parader, blesser qui elles
veulent en France (y compris un commissaire de police en 2002) ; l’impunité leur est garantie

— le gouvernement français autorise sur son sol les opérations d’apologie de crimes de guerre que sont les
« galas au profit de l’armée israélienne »

— le garde-frontière Klarsfeld, qui participe à l’occupation criminelle des territoires palestiniens, est
« conseiller » d’un ministre de la République (Sarkozy) ; le même Sarkozy qui fait venir en France les chefs
de la police israélienne pour donner des leçons de « maintien de l’ordre » à la police française

— le gouvernement français traîne en justice des personnalités comme Edgar Morin (philosophe)
ou Jean-Claude Willem (ex-maire de Seclin) et les fait condamner pour antisémitisme, parce qu’ils ont
osé critiquer Israël

— le gouvernement permet à des racistes notoires comme Alain Finkielkraut d’occuper des postes dans le
service public parce qu’ils sont des relais de la propagande israélienne en France…

Accepter cela, c’est accepter de la loi du plus fort, qui nous écrasera tous

Où que vous soyez, chez vous ou en vacances, envoyez d’urgence une lettre à votre député, à votre maire, ainsi qu’au Président de la République. (Les courriers envoyés à Jacques Chirac n’ont pas besoin d’être timbrés. Adresse : Président de la République – Palais de l’Elysée – 55 rue du Faubourg Saint-Honoré 75008 Paris.)

« Monsieur…,

Je vous demande d’intervenir pour faire cesser toute collaboration avec le terrorisme d’Etat israélien. Vous n’avez pas été élu pour encourager l’occupation israélienne, ni ses massacres. Pourquoi armez-vous un Etat qui bafoue toutes les lois internationales et tous les droits de l’homme ?
Sachez que je ne donnerai pas ma voix à ceux qui pratiquent le deux poids, deux mesures, et qui laissent le champ libre au terrorisme d’Etat. (Signature. Profession. Adresse.)

Contactez-nous : CAPJPO-EuroPalestine 16 bis rue d’Odessa. 75014 Paris. Tel : 01 45 48 40 38 www.europalestine.com pour en savoir plus sur toutes les formes d’action possibles