Header Boycott Israël

CPI : Pas de fin de non recevoir

Luis Moreno-Ocampo, le procureur de la Cour Pénale Internationale, a déclaré au quotidien britannique “The Times” qu’il est en train d’examiner ce cas en faveur de la compétence palestinienne sur les crimes commis à Gaza.


La Cour Pénale Internationale est en train de chercher les moyens de poursuivre les chefs militaires israéliens accusés de crimes de guerre à Gaza.

Ces crimes de guerre incluent l’usage de phosphore blanc, mortel, dans des régions civiles densément peuplées, ainsi que l’a révélé une enquête du “The Times”, le mois dernier. Israël a commencé par nier avoir utilisé des armes controversées, qui causent des brûlures atroces, mais a dû ensuite, face aux preuves qui se sont amoncelées, admettre les avoir déployées.

Quand des associations de Palestiniens se sont tournées vers la Cour Pénale Internationale en janvier, le procureur a déclaré que le cas d’Israël ne relevait pas de sa compétence parce qu’Israël n’est pas signataire (membre) de la Cour. Toutefois, Luis Moreno-Ocampo, le procureur de la Cour Pénale Internationale a déclaré dans “The Times” qu’il est en train d’examiner ce cas en faveur de la compétence palestinienne sur les crimes présumés commis à Gaza.

“C’est l’Etat territorial qui doit faire le renvoi à la Cour. On est en train de travailler sur l’argument selon lequel l’Autorité Palestinienne est, dans la réalité, cet Etat.”

http://www.timesonline.co.uk/tol/news/world/middle_east/article5636069.ece

(Traduit par Carole Sandrel)

CAPJPO-EuroPalestine