Header Boycott Israël

Des Démocrates demandent un droit de veto pour Israel sur la politique militaire américaine !

Trump et Biden se livrent depuis des mois à une surenchère démoniaque sur le soutien inconditionnel à Israel.

Pour ce qui est de Trump, on sait à quoi s’en tenir sur ce sujet, et le milliardaire Sheldon Adelson lui a encore récemment manifesté sa reconnaissance en espèces sonnantes et trébuchantes (une centaine de millions de dollars pour bons et loyaux services).

Juste avant d’être hospitalisé, Donald Trump avait déclaré que « Les États-Unis ne s’impliquent pas au Moyen-Orient pour le pétrole, mais parce que nous voulons protéger Israël ». 

Mais Joe Biden est tout sauf en reste ! Après les déclarations de sa co-listière Kamala Harris, qui a promis que Biden « n’imposerait aucune condition à l’aide américaine à Israël »*, des Démocrates viennent de déposer un projet de loi au Congrès, réclamant qu’Israel ait un droit de veto sur les ventes d’armes américaines au Moyen- Orient !

« Le président devra désormais se concerter avec les dirigeants israéliens pour s’assurer, avant toute vente d’armes au Moyen-Orient, que les intérêts militaires israéliens sont bien pris en compte », propose le texte de ce projet de loi.

Des Démocrates demandent un droit de veto pour Israel sur la politique militaire américaine !

« Il existe déjà une loi demandant au congrès de s’assurer que la sécurité d’Israel est bien respectée lors des ventes d’armes. Mais là, ce ne serait plus au congrès d’en décider, mais à Israël ! » s’exclame le site informationclearinghouse

Les parlementaires démocrates qui ont déposé ce projet de loi se sont déclaré « inquiets » des négociations en cours concernant la vente d’armes américaines, notamment des jets de combat F35, aux Etats Arabes Unis après l’accord de normalisation annoncé entre les deux pays.

Négociations qu’Israel — et partant l’AIPAC, le principal lobby israélien aux USA– voient d’un très mauvais oeil.

La surenchère guerrière de Joe Biden

Les électeurs vont devoir aller choisir entre la peste et le choléra, le 3 novembre prochain.

En matière de politique étrangère, Joe Biden, vient de rallier au début octobre un groupe significatif d’ancien députés, sénateurs et diplomates républicains parce qu’ils estiment que Biden est plus disposé à intervenir militairement dans un grand nombre de pays.

C’est le cas notamment de John Negroponte, dont le palmarès est impressionnant : ex-secrétaire d’État adjoint auprès de la secrétaire d’État Condoleezza, ambassadeur au Honduras pendant l’affaire des Contra épaulés par la CIA, puis au Mexique pendant l’épanouissement des cartels de la drogue, ambassadeur aux Nations Unies à l’époque où les USA ont fait croire à l’existence d’armes de destructions massives en Irak, ambassadeur en Irak pendant l’occupation du pays, et directeur des services secrets américains pendant le règne de la torture sous George W. Bush.

Il a pu apprécier le soutien acharné de Joe Biden au Patriot Act après le 11 septembre 2001, en tant que sénateur, puis bien en tant que vice-président sous Obama.

Biden s’est également opposé au retrait des troupes américaines en Europe, pour damer le pion à la Russie ; il est favorable à une politique militaire plus agressive contre la Chine, et à l’extension de bases américaines dans plus d’une centaine de pays, notamment sur le continent africain.

De quoi séduire plus d’un Républicain !

*« Je vous promets que l’administration Biden-Harris maintiendra notre engagement indéfectible envers la sécurité d’Israël« . Et que l’aide militaire à Israel ne sera pas liée à « une quelconque décision politique » prise par le gouvernement israélien.», avait déclaré Harris (AFP)

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

Source : http://www.informationclearinghouse.info/

CAPJPO-EuroPalestine