Header Boycott Israël

Hisham Abou Hawwash l’emporte sur ses bourreaux, et arrête sa grève de la faim

POUR SALUER SA VICTOIRE, ET EXIGER LA LIBÉRATION DE TOUS LES PRISONNIERS PALESTINIENS, NOUS MAINTENONS BIEN ENTENDU NOTRE RASSEMBLEMENT MERCREDI 5 JANVIER A 17 HEURES À LA FONTAINE DES INNOCENTS (M°/RER : CHÂTELET-LES HALLES)

Hisham Abou Hawwash (photo prise il y a trois jours)

Au terme de 141 jours de grève de la faim, le prisonnier palestinien Hisham Abou Hawwash l’a emporté sur ses bourreaux, et obtenu la garantie que sa détention administrative ne sera pas renouvelée par les autorités israéliennes, a annoncé mardi son avocat.

Pratiquement, alors que son état de santé est d’une extrême gravité, Abou Hawwash va continuer d’être traité dans l’hôpital israélien où il a été transféré, mais son maintien en détention est abrogé, et ce père famille âgé de 40 ans regagnera son domicile de Doura (région d’Hébron-al Khalil, Cisjordanie occupée) le 26 février prochain, a précisé M° Jawad Boulos.

Depuis 2003, Hawwash a passé plus de 8 ans dans les prisons de l’occupant israélien, la plupart du temps en « détention administrative », un système criminel par lequel  la « seule démocratie du Moyen-Orient » s’autorise à incarcérer des Palestiniens, pour des périodes de 4 à 6 mois renouvelables à l’infini, sans jugement, ni même mise en examen.

C’est dans cette situation que se trouvait depuis 2020 Abou Hawwash, lorsqu’il a démarré sa grève de la faim au mois d’août 2021. Il a payé un prix terrible pour son action de résistance, perdant plus de 40 kilos et endurant une détérioration accélérée de son état (ouïe, vision…) avant d’être placé dans le coma il y a quelques jours.

Hisham Abou Hawwash l’emporte sur ses bourreaux, et arrête sa grève de la faim
Manifestations pour Hisham, lundi à l’Université de Birzeit

Mais la grève de la faim, c’est souvent la seule arme qui reste à des femmes et des hommes victimes de l’arbitraire de l’occupant, avec le silence complice de nos gouvernants. Et en la menant jusqu’à son terme, Hisham a donné une leçon de courage au monde entier.

Des manifestations de joie dans les territoires palestiniens occupés ont salué mardi soir le triomphe du prisonnier sur l’adversité, tandis qu’en Israël, on entendait des hurlements de chacals accusant leur propre gouvernement de « céder aux terroristes ».

Manifestation à Doura mardi soir, à l’annonce de la prochaine libération d’Hisham

Nous maintenons bien entendu notre appel à rassemblement, tant pour saluer la prochaine libération d’Hisham que pour développer, plus que jamais, la campagne pour la libération des quelque 5.000 hommes, femmes et enfants de Palestine, dont près de 500 en « détention administrative », prisonniers d’une monstrueuse toile carcérale.

A PARIS, TOUS A 17 HEURES (ET JUSQU’À 19 HEURES) À LA FONTAINE DES INNOCENTS (M°/RER CHÂTELET-LES HALLES)

CAPJPO-EuroPalestine