Header Boycott Israël

La TV Deutsche Welle obligée de réintégrer une journaliste accusée d’antisémitisme

Partagez:

Le tribunal du travail de Berlin en Allemagne s’est prononcé lundi en faveur de Farah Maraqa, une journaliste palestino-jordanienne, licenciée avec six autres journalistes arabes en février 2022 après avoir été accusés d’antisémitisme.

La TV Deutsche Welle obligée de réintégrer une journaliste accusée d'antisémitisme

Le jugement reconnaît que les allégations contre la journaliste sont infondées car basées sur une enquête controversée et partiale, et oblige la chaîne télévisée à réintégrer la journaliste et lui payer un dédommagement équivalent à son salaire pour la période où elle n’a pas pu travailler.

« Nous espérons que cela amènera la DW à mettre fin à ses pratiques de censure. Et cette affaire illustre a quel point l’institutionnalisation de la définition de l’antisémitisme par l’Alliance Internationale pour la Mémoire de l’Holocauste peut conduire à de graves violations de la liberté d’expression et de la liberté de la presse », a déclaré Giovanni Fassina, le directeur du Centre Européen de l’Assistance Juridique.

C’est le deuxième procès que DW perd après avoir résilié le contrat de sept journalistes de leur service arabe. Le 7 juillet 2022, le tribunal du travail de Bonn a conclu que le licenciement par DW d’une autre journaliste palestinienne, Maram Salem, était illégal. Dans une autre affaire, DW a été contraint de conclure un accord, et d’autres affaires sont toujours en cours.

« Cela confirme que la riposte par le biais d’une action en justice est efficace et nécessaire pour faire respecter ces droits » , conclut Giovanni Fassina.


Source : https://elsc.support/cases/berlin-court-finds-deutsche-welle-unlawfully-dismissed-journalist-farah-maraqa

CAPJPO-EuroPalestine

Partagez: