Header Boycott Israël

Ah, c’était le bon temps !

Un dirigeant israélien ultra-orthodoxe de premier plan proche de nombreux législateurs du camp pro-Netanyahou a été filmé comparant les femmes à des machines à laver et des fours et pleurant la fin de la polygamie, rapporte le quotidien israélien Haaretz.

Ah, c'était le bon temps !
Meir Mazuz, le beau gosse au milieu

« Autrefois, la femme faisait tout, y compris la lessive. Pourquoi n’est-il plus permis à un homme de prendre jusqu’à quatre épouses, comme pendant la période talmudique ? Il était alors fou de chaque femme une semaine par mois. Aujourd’hui, nous avons quatre femmes à la maison. Nous avons une machine à laver, c’en est une. Nous avons un four à gaz, c’en est une autre. Nous avons un sèche-linge… Autrefois, une femme était laveuse, cuisinière, meunière, couturière », s’est plaint dans une vidéo de l’une de ses conférences partagée en ligne, le rabbin Meir Mazuz, chef de la communauté juive tunisienne en Israël et une figure influente dans le monde de la politique nationaliste et ultra-orthodoxe.

« Les nazis aimaient leur peuple. [Lieberman et Lapid] détestent leur peuple. Ils veulent détruire les enfants et les personnes âgées, et fermer les écoles orthodoxes », a-t-il également accusé lors de sa conférence hebdomadaire diffusée en direct sur la Bible.

En mars 2020, Mazuz a affirmé qu’Israël souffrait de la pandémie de coronavirus parce qu’il avait autorisé les défilés de la fierté gaie, tandis qu’en 2016, il a déclaré que l’effondrement d’un parking en construction à Tel Aviv qui aviat tué six personnes était dû au non-respect du sabbat. À l’époque, il était le chef spirituel du parti Yachad, fondé par l’ancien dirigeant ultra-orthodoxe du parti Shas Eli Yishai.

En 2014, il a dit que les Juifs séfarades avaient été épargnés de périr dans l’Holocauste parce qu’ils étudiaient la Torah et que l’évasion fiscale des étudiants à plein temps de la yeshiva pouvait être autorisée, selon Ynet.

Israël a les dirigeants qu’il mérite.

CAPJPO-EuroPalestine