Header Boycott Israël

La Cour Suprême israélienne donne raison, pour une fois, à une famille palestinienne

Une fois n’est pas coutume, la Cour Suprême israélienne a donné tort, lundi, au Fonds National Juif (KKL, Keren Kayemet LeIsrael), qui voulait expulser une famille palestinienne de 18 personnes de son logement à Jérusalem.

La Cour Suprême israélienne donne raison, pour une fois, à une famille palestinienne
La famille Soumarin en 2018 (photo Haaretz)

Il s’agit là de l’épilogue d’une bataille judiciaire de 32 ans menée par le KKL et une autre organisation de colonisation, Elad, contre la famille Sumarin. Celle-ci habite le quartier de Silwan, et plus précisément au coeur de la « Cité de David », un parc archéologique développé comme prétexte à la judaïsation de la ville.

Le KKL et Elad avaient déposé une première plainte contre la famille Soumarin en 1991, en s’appuyant sur l’infâme loi dite des Biens des Absents, qui a permis au KKL de confisquer de propriétés à des familles palestiniennes expulsées en 1948 et ultérieurement. Sauf que des Soumarin ont toujours habité l’endroit !

Le KKL et Elad avaient fini par gagner un procès devant une cour d’appel il y a trois ans, mais la famille a fait recours devant la Cour Suprême, qui lui a finalement donné raison.

En outre, le KKL est condamné à lui verser 20.000 shekels (environ 5.000 €) de dédommagement.

La décision de la Cour Suprême est assez exceptionnelle, quand on sait qu’elle rejette plus de 95% des recours émanant de Palestiniens.

Elle intervient alors que le gouvernement de Netanyahou envisage pourtant peu ou prou de la liquider. S’il y parvient, car il rencontre sur ce point une contestation sans précédent au sein de la société juive israélienne.

CAPJPO-EuroPalestine