Header Boycott Israël

Il faut sauver Kayed Fasfous !

Kayed Fasfous, Palestinien en grève de la faim depuis 2 mois pour protester contre sa détention « administrative », est dans un état critique.

Il a été transféré à la clinique de la prison israélienne d’Al-Ramla, alors qu’il a perdu 30 kgs, qu’il peut de moins en moins bouger et qu’il souffre de constantes migraines.

Il faut sauver Kayed Fasfous !

Les prisonniers palestiniens de la prison du Negev renverront ce vendredi leurs plateaux repas pour protester contre le système carcéral israélien qui refuse sa libération, alors qu’il n’y a aucune inculpation contre lui. Kayed Fasfous, pour rappel, avait déjà fait deux grèves de la faim pour la même raison dans les prisons de l’occupant.

Les forces d’occupation israéliennes ont arrêté jeudi la militante palestinienne Samah Mahameed après qu’elle a été convoquée pour un interrogatoire.

En ce 23e anniversaire de la deuxième Intifada palestinienne, qui avait éclaté après que le Premier ministre israélien de l’époque, Ariel Sharon, faisait irruption de manière provocatrice sur l’Esplanade des Mosquées, avec plus de 1 000 policiers et soldats lourdement armés, on recense 135 000 Palestiniens incarcérés par les forces d’occupation depuis cette date de septembre 2000, selon la Commission des affaires des détenus

Parmi eux, quelque 21 000 enfants et plus de 2 600 femmes. Le régime colonial a également émis 32 000 ordres de détention administrative sans inculpation ni procès contre des prisonniers palestiniens depuis cette période.

Le soulèvement, qui a duré six ans, a par ailleurs entraîné la mort d’au moins 4 973 Palestiniens, dont 1 262 enfants, 274 femmes et 32 membres du personnel médical. Plus de 10 000 enfants ont également été blessés.

On n’oublie pas l’enfant palestinien Mohammed al-Durra assassiné sans pitié parla soldatesque israélienne, alors que son père essayait de le protéger.

En outre, 114 Palestiniens sont morts des suites de la torture et de la négligence délibérée d’Israël derrière les barreaux de ses prisons, le dernier en date étant Khader Adnan, un vétéran gréviste de la faim palestinien et farouche militant anti-occupation, ce qui porte à 237 le nombre de détenus palestiniens morts dans les prisons israéliennes depuis 1967.

CAPJPO-EuroPalestine