Header Boycott Israël

Des lycéens britanniques en révolte contre un marchand d’armes et leur proviseur

Un lycée de la ville de Luton (sud-est de l’Angleterre) a annoncé la suspension de ses relations avec la firme italienne Leonardo, fournisseur d’armements à Israël, rapporte le site Middle East Eye.

Cette décision fait suite à une véritable révolte des lycéens de terminale, qui sont sortis par centaines de leurs salles de classe pour manifester leur solidarité avec le peuple palestinien, et exiger la rupture de la coopération entre l’établissement scolaire et le marchand de mort.

Des lycéens britanniques en révolte contre un marchand d’armes et leur proviseur
La manif’ lycéenne

De fait, Leonardo est régulièrement présent aux journées Portes Ouvertes du lycée, où ses représentants proposent des emplois aux futurs bacheliers.

A la suite d’une première manifestation pour la Palestine, la direction du lycée avait pris deux initiatives répressives : dissolution du Conseil Étudiant, et invitation à une officine de « lutte contre la radicalisation » à venir faire la leçon aux élèves.

Mal lui en a pris. Le Conseil Étudiant, dissous sans préavis ni discussion, a contre-attaqué, appelant les élèves à continuer de se mobiliser.

L’annonce de la « suspension » des relations avec Leonardo ne suffit pas. Les élèves exigent maintenant la rupture totale et définitive avec l’entreprise. Celle-ci a plusieurs contrats avec l’armée génocidaire, allant de pièces pour ses hélicoptères Apache à la fourniture de différentes technologies de surveillance.

« Le lycée est un endroit où l’on vient pour l’éducation, pas pour y être dirigé vers des marchands d’armes comme Leonardo », commente un militant lycéen.

Anciennement connue sous le nom de Finmeccanica, Leonardo est la 9ème entreprise mondiale d’armements. Elle est implantée au Royaume-Uni depuis une vingtaine d’années, où elle emploie un millier de personnes.

Les militants du groupe Palestine Action ont eux aussi ciblé le marchand de mort italien, en s’installant sur le toit d’une usine de Leonardo à Southampton (sud-est de l’Angleterre) au début du mois.

CAPJPO-EuroPalestine