Header Boycott Israël

Conséquences toujours plus graves du génocide à Gaza

Sentant que sa politique est contestée de toutes parts et que sa fin est peut être proche, le gouvernement israélien redouble de violence à Gaza.

Toutes la bande de Gaza est bombardée, affamée, mais les génocidaires ont décidé de se concentrer sur Khan Younes au sud. La région est désormais assiégée. L’armée a engagé plus de 9 brigades dans les combats en cours à Khan Younès, à proximité de l’hôpital Nasser, sont les plus importants depuis le début de la guerre terrestre dans le secteur.

Des dizaines de morts et des blessés que les ambulances du Croissant rouge sont empêchées de venir secourir.

Al-Jazeera rapporte qu’un Palestinien et sa fille ont été tués et que d’autres membres de la famille Ghannam ont été blessés après avoir été écrasés par un char israélien alors qu’ils s’abritaient dans une caravane à Khan Younès.

« Les forces d’occupation israéliennes ont pris d’assaut l’hôpital Al-Khair, à l’ouest de Khan Younès, et ont arrêté le personnel médical», rapporte le porte-parole du ministère de la Santé à Gaza .
Le Ministre israélien de la guerre Yoav Galant répond : « Nous allons étendre nos opérations à Khan Younès et la fumée continuera de couvrir la bande de Gaza jusqu’à ce que nous atteignions nos objectifs. »

En raison des chars israéliens encerclant l’hôpital et ciblant toute personne quittant la zone, les Palestiniens dans l’impossibilité d’atteindre les cimetières, ont été contraints de creuser des tombes dans l’enceinte de l’hôpital Nasser pour enterrer leurs proches décédés.

40 martyrs ont été enterrés à l’intérieur du complexe médical Nasser et les avions d’occupation continuent de les bombarder.

A Rafah où sont entassés plus de 900.000 Palestiniens « déplacés », les épidémies se multiplient.

Le Directeur de l’hôpital Abu Youssef Al-Najjar à Rafah :  » Nous avons commencé à recevoir de nombreux cas d’hépatite A, et c’est un indicateur dangereux. Nous recevons quotidiennement des cas d’intoxications alimentaires. « 

Al-Mawasi a été désignée comme « zone de sécurité » par Israël, et l’armée israélienne a ordonné à tous les habitants de Gaza de s’y installer. Les journalistes rapportent que les forces israéliennes, équipées de chars et de drones, encerclent et tirent désormais sur cette zone et que de nombreuses victimes ont été signalées.

Dans le centre de la bande de Gaza, la situation est également catastrophique.

Tours Ein Jalout dans le camp de réfugiés de Nusseirat :

Photos montrant la destruction massive du camp de réfugiés d’Al-Maghazi, dans le centre de Gaza, suite à l’agression israélienne en cours. 

Une nouvelle fois, l’armée israélienne a profité d’un rassemblement de Palestiniens attendant de l’aide humanitaire pour tirer dans le tas. Cette fois-ci à Gaza, elle a ouvert  le feu sur des centaines de personnes affamées attendant des camions de nourriture à la périphérie de la ville de Gaza, tuant et blessant plusieurs citoyens.

Au Nord : la mort et la famine

Le journaliste Anas Al-Sharif : « Les avions d’occupation israéliens nous ont directement visés lors de la couverture journalistique à l’est du camp de réfugiés de Jabalia. En conséquence, notre collègue Imad Ghaboun a été grièvement blessé et un certain nombre de citoyens ont été tués et blessés sur place. » 

Une mère auprès de son fils qui subit une intervention chirurgicale sans anesthésiant et dans les conditions que l on constater. On ne sait pas depuis combien de temps ce médecin n a pas dormi :


Voici la taille d’une balle de gros calibre extraite du corps d’un civil blessé à Gaza.

 ` Une véritable famine a lieu dans le nord de Gaza suite à l’épuisement de la farine, du riz et des conserves. 400 000 Palestiniens sont menacés de mourir de faim.

Conséquences toujours plus graves du génocide à Gaza

La municipalité de Gaza affirme que la principale station d’épuration de la ville de Gaza a été lourdement endommagée, les zones environnantes et les maisons étant submergées par les eaux usées, en raison de la destruction par l’occupation israélienne de certaines parties de la station et de ses générateurs électriques.

 Avec le maintien du blocus militaire israélien dans le sud de Gaza, où sont concentrés des centaines de milliers de réfugiés palestiniens, des secteurs de services essentiels comme la collecte des déchets, l’assainissement et les infrastructures d’eau se sont effondrés.

Cet effondrement a eu de graves conséquences sur la santé et l’environnement de la communauté déplacée, entraînant la propagation de diverses maladies telles que l’hépatite virale, les infections gastro-intestinales, la diarrhée, la gale, les infestations de poux et d’autres maladies associées à la pollution et à une mauvaise hygiène.​

CAPJPO-EuroPalestine