Header Boycott Israël

UN OFFICIER ISRAELIEN VEUT S’INSPIRER DE « L’EXPERIENCE » DES SS A VARSOVIE

L’armée israélienne doit tirer toutes les leçons militaires du passé, y compris sur la manière dont les nazis ont opéré dans le ghetto de Varsovie, vient de déclarer un officer de Tsahal, sans déclencher de scandale majeur dans son pays.


Dans le cadre d’une analyse générale de la situation, le correspondant militaire du quotidien Haaretz (généralement classé au centre-gauche), Amir Oren, vient ainsi de donner la parole à un officier anonyme, dans les termes suivants :

« Afin de se préparer de manière adéquate à la prochaine étape des opérations, un des commandants des Forces de Défense d’Israël (FDI, IDF) dans les territoires a récemment déclaré qu’il était vital de tirer les leçons du passé de toutes les sources possibles. Si par exemple l’objectif est un camp de réfugiés à forte densité ou bien la Kasbah de Naplouse, et s’il est assigné aux troupes de conduire la mission avec les plus faibles pertes possibles de part et d’autre, le chef des opérations devra analyser et prendre en compte les batailles du passé ; y compris, aussi choquant que cela puisse paraître, sur la manière dont l’armée allemande a combattu le ghetto de Varsovie », écrit le « journaliste militaire », sans se distancier lui-même un instant de sa source.

La petite organisation anti-guerre israélienne Coalition des Femmes pour une Paix Juste a été la première -et pendant plusieurs jours la seule- à réagir. Elle a cependant dû acheter, pour s’exprimer, un espace publicitaire dans le même journal Haaretz, où, sous la reproduction du paragraphe cité, elle conclut : « Si on peut comparer un camp palestinien au ghetto de Varsovie, à qui doit-on alors comparer les soldats qui l’attaquent ? ».

Le quotidien Maariv (droite) a fini par embrayer à son tour, pour se plaindre que les déclarations de l’officier anonyme n’aient suscité aucune réaction indignée à l’Etat-major, encore moins l’annonce de sanctions disciplinaires. Son journaliste termine quand même l’article avec une certaine lucidité, à l’adresse des admirateurs de la tactique des troupes SS à Varsovie : « N’oubliez pas que deux ans à peine après la destruction du ghetto, le Reich millénaire n’était plus que cendres et poussières ».