Header Boycott Israël

BETHLEEM : LA SITUATION, RAPPORTEE PAR L’AFP LUNDI MATIN

L’armée israélienne a fait prisonniers quelque 600 Palestiniens lundi dans le camp de réfugiés de Dheishé en Cisjordanie. Ils ont dû enlever leurs chemises et leurs vestes, et les mettre dans un sac en plastique. Leurs mains ont été attachées et un bandeau a été placé sur leurs yeux.


Selon des habitants de Dheishé, l’armée israélienne, qui a achevé lundi à l’aube l’occupation totale du camp, y a imposé un couvre-feu et ordonné par haut-parleurs à tous les hommes de 15 à 45 ans de se rendre dans deux écoles du camp pour être interrogés. Le groupe des prisonniers a été conduit dans un entrepôt voisin où ils étaient toujours enfermés lundi en mi-journée. Une centaine d’autres Palestiniens ont été faits prisonniers dans les mêmes circonstances dans le village autonome voisin d’Artas, et conduits dans le même entrepôt. L’armée israélienne n’a pas été en mesure de confirmer cette dernière information.

Un porte-parole israélien avait auparavant annoncé que l’occupation du camp de Dheishé avait pour but « d’arrêter des terroristes et de confisquer des armes ». Selon lui, des explosifs ont été retrouvés par les soldats dans un bâtiment du camp. L’un des habitants du camp, Issam Mahssiri, 44 ans, a déclaré qu’il avait été fait prisonnier par l’armée dans la nuit et conduit dans un endroit où 20 Palestiniens, détenus eux aussi, se trouvaient déjà. Il a ensuite été relâché. Selon lui, les soldats israéliens avaient couvert la tête de chaque prisonnier d’un bonnet de couleur, noir pour les membres présumés des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, groupe armé lié au Fatah du président palestinien Yasser Arafat et rouge pour les membres présumés des Brigades du martyr Abou Ali Moustapha, branche armée du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP).