Header Boycott Israël

REPRESSION A HUIS CLOS A GAZA : MEDECINS DU MONDE CONTRAINT A SON TOUR DE SUSPENDRE SON ACTIVITE

14 mai – L’ONG Médecins du Monde, à son tour, a déclaré mardi qu’elle était contrainte de suspendre son activité dans la bande de Gaza, suite aux décisions de l’armée israélienne de supprimer, au besoin par l’assassinat (Rachel Corrie, Tom Hurndall, ou le journaliste britannique James Miller), tous les témoins étrangers dans ce territoire palestinien.
L’instauration du huis clos dans les territoires palestiniens occupés, qui s’est également traduite par des interdictions de déplacement de membres d’Amnesty International, ainsi que du refoulement d’une délégation de jeunes parrainés par l’ Union Européenne au Pont Allenby (frontière Cisjordanie occupée/Jordanie) n’a jusqu’ici entraîné aucune réaction internaionale, hormis une déclaration du ministre britannique des Affaires étrangères, Jack Straw. A lire, ci-dessous, une synthèse des développements récents, établie par Gush Shalom (traduction Renée Prange et Carole Sandrel)


FEU SUR l’INTERNATIONAL SOLIDARITY MOVEMENT !

Le 08 mai 2003

Depuis le jeudi 8 mai 2003, les organisations humanitaires qui travaillent dans la bande de Gaza en Palestine occupée reçoivent une nouvelle déclaration préparée par l’armée. Ce document (voir ci-dessous) exige un visa pour tous les groupes internationaux qui travaillent dans la bande de Gaza et pour toute personne étrangère qui désire y entrer. En plus de l’engagement à dégager la responsabilité du gouvernement israélien en cas de mort d’internationaux, le signataire de cette déclaration doit s’engager explicitement à ne pas avoir de contact avec l’International Solidarity Movement (ISM).

L’ISM, un mouvement non-violent à direction palestinienne qui tente d’apporter protection au peuple palestinien, et de lui permettre une résistance non-violente à l’occupation israélienne, est récemment devenu la cible du gouvernement et de l’armée israéliens. Ces agressions, parmi lesquelles des attaques physiques des volontaires de l’ISM (un mort, un autre dans le coma, et un troisième très grièvement blessé), et maintenant cette déclaration, visent à discréditer et à empêcher le travail de paix de l’ISM.

Copie de la déclaration :

Forces de défense israéliennes

Imprimé à remplir et à remettre aux autorités de l’IDF avant d’entrer dans la bande de Gaza

Prénom : Nom :
Nationalité :
Numéro de passeport :
Adresse personnelle :
Adresse à Gaza :
But détaillé de la visite :
Durée de la visite :
Organisation ayant organisé la visite :

Conditions d’entrée dans la bande de Gaza.
Etrangers entrant dans la bande de Gaza, veuillez noter que l’IDF est chargé d’assurer la sécurité des civils qui ne sont pas engagés dans les hostilités. Cependant, dans les circonstances actuelles, l’IDF ne peut pas garantir la sécurité personnelle des étrangers désirant visiter cette région.
Bien que l’IDF ne reconnaisse aucune responsabilité pour la mort, les blessures ou la perte de biens matériels qui pourraient résulter d’une opération militaire, les étrangers qui visitent la région sont soumis aux conditions suivantes, dont le but est de minimiser les risques :
1. La Zone Tampon Militaire le long de la frontière égyptienne (NDLT : tout le sud de la ville de Rafah, où l’armée détruit les habitations par dizaines, et où ont été tués Rachel Corrie et Tom Hurndall) est un territoire sous administration de l’IDF, et elle est formellement interdite aux étrangers. Remarquez que cette zone a été l’objet d’hostilités intenses et qu’elle est extrêmement dangereuse.
2. Toute interférence dans, ou toute obstruction à la réalisation des actions des forces de sécurité est considérée comme un délit.
3. Les zones adjacentes à la Clôture de protection, aux implantations israéliennes, aux routes des contournement desservant des positions civiles israéliennes ou de l’IDF, sont déclarées zones militaires fermées, et sont strictement interdites à toute personne.
4. Les étrangers sont fortement incités à se tenir loin de toute activité militaire.

Déclaration
Je déclare que les renseignements fournis ci-dessus sont exacts et corrects, que j’ai lu les conditions ci-dessus et que je m’engage à les respecter. Je suis prévenu que dans le cas contraire je peux être arrété, et/ou expulsé de la bande de Gaza, et/ou du territoire de l’état d’Israël. Je suis au courant des risques, et je reconnais que ni l’état d’Israël ni ses institutions ne peuvent être considérés comme responsables en cas de mort, de blessure ou de la perte de biens matériels qui pourraient résulter d’une opération militaire. Je m’engage aussi à n’interrompre les opérations de l’IDF en aucune façon, et je déclare que je n’ai aucun lien avec l’organisation connue sous le nom d’IDF (International Solidarity Movement), ni avec aucune organisation dont le but est d’interrompre les opérations de l’IDF.
Date Signature

———————————–

Le 09 mai 2003

Suite à notre bref message en urgence, nous pouvons maintenant vous informer que les bureaux de l’ISM (International Solidarity Movement) et du Rapprochement à Beit Sahour ont été envahis aujourd’hui .

Trois femmes ont été arrétées. Deux internationales ont été emprisonnées, toutes deux apparemment américaines (l’une d’entre elles est Flo, le coordinateur-communications). Une palestinienne a été interrogée, puis relâchée. Les bulletins d’information radio de 14h et de 15 h. ont annoncé que les internationaux étaient en situation irrégulière, mais le bureau de l’ISM réfute. En plus des arrestations, 5 ordinateurs et 3 ordinateurs portables ont été confisqués.

C’est un pas de plus dans la guerre que mènent le gouvernement et les militaires contre les groupes des Droits de l’Homme, en particulier contre ceux qui soutiennent le combat des Palestiniens contre l’occupation par la non-violence. Cela fait suite au meurtre de Rachel Corrie, aux tirs sur Tom Hurndall – toujours dans le coma – et de Brian Avery, visé au visage et défiguré à vie. Les boucliers humains sont apparemment en train de perdre leur statut particulier, et ne sont plus traités autrement que les Palestininens.

———————————–

Le 10 mai 2003

Nous venons juste d’apprendre que trois autres membres de l’ISM ont été arrêtés aujourd’hui samedi à Tulkarem, avec un journaliste palestinien : Charlotte Carson (UK), Osama Qashoo (responsable palestinienne d’ISM), Radika (US). Radika et Charlotte ont été arrêtées alors qu‘elles protestaient contre la confiscation d’une voiture palestinienne par des soldats, qui en partant à bord de la voiture, ont laissé le propriétaire et ses trois enfants au milieu de la route. Radika a indiqué au téléphone que les soldats les battaient et lui avaient volé son argent. Osama, qui est épileptique a fait une crise pendant son arrestation. On les a emmenées au commissariat d’Ariel.

———————————–
Le 11 mai 2003

Encore deux autres membres de l’ISM ont été arrêtés depuis jeudi dans la bande de Gaza. Il faut absolument arrêter cette tentative de réduire au silence et d’expulser les militants des droits de l’homme dans les territoires occupés.

———————————–

Le 12 mai 2003

Environ 200 personnes (de Gush Shalom, Ta’ayush, la Coalition des femmes pour la paix, et de jeunes anarchistes de Maavak Ehad) sont venus manifester dimanche 11 mai devant le ministère de la défense à Tel- Aviv, motivés par un besoin très fort d’exprimer leur soutien à l’International Solidarity Movement, à ces militants qui se dressent avec leur seul corps et sans violence entre l’IDF et les Palestiniens sans défense. Que ce soit une méthode très puissante, le Mahatma Ghandi le savait déjà, et si certains ont besoin d’une nouvelle preuve, elle est donnée par la peine que prend l’armée israélienne à se débarrasser de l’ISM.
…..
La bataille contre l’expulsion des ISMeurs n’a pas été trop mauvaise. L’avocat Shamai Leibovitz a réussi à obtenir le report de l’audition et la libération sous caution des deux internationales arrêtées hier (15000 shekels en cash, soit plus de 3000 US$). Leibowitz a aussi obtenu que la prochaine audition soit faite par le ministère de l’intérieur (et non de la défense), ce qui est positif car le parti Shinoui (NDLT : qui en est titulaire) est sensible à ne pas dégrader son image libérale.
Et l’avocat Leah Tzemel a retrouvé Christine Rawosky, (“Flo“), dont on craignait qu’elle ne soit déjà expulsée. Elle pourrait aussi être libérée sous caution.
C’est maintenant une question de temps, car les ordres d’expulsion pendent toujours au-dessus de leurs têtes.
Pendant ce temps, Osama Qashoo a été transportée à l’hopital.
…..
Gush Shalom et l’organisation Rapprochement qui héberge l’ISM demandent que nous ne laissions pas tomber les militants pacifistes de l’ISM qui ont osé défier le système, lequel est bâti pour perpétuer l’occupation.