Header Boycott Israël

Lettre à la direction de Carrefour

Nous vous conseillons vivement d’interpeller la direction des magasins Carrefour concernant la vente dans leurs supermarchés de produits « israéliens » ou sans mention de la provenance. Ci-dessous une lettre dont vous pouvez vous inspirer, car une lettre personnelle a toujours plus de poids qu’une lettre-type.


Carrefour

26 quai Michelet

92300 Levallois-Perret

A l’attention de la Direction Générale

objet : arrêt des ventes de produits illégaux et respect du droit international.

Madame, Monsieur,

J’ai constaté la présence dans vos rayons de produits « made in Israël », ainsi que de produits alimentaires « Carrefour » sans la moindre mention d’origine, sans compter des produits qui mentionnent une origine fausse.

Ceci est illégal à plusieurs titres.

Tout d’abord parce que les produits dit « israéliens » peuvent parfaitement provenir de colonies implantées de manière totalement illégale, par Israël, dans les territoires palestiniens occupés. La France qui a signé les résolutions de l’ONU, ne considère pas que ces territoires (Cisjordanie, Jérusalem Est, Gaza) fassent partie d’Israël. Il y a donc tromperie sur la marchandise.

D’autre part parce que la législation française vous contraint à mentionner la provenance des produits agro-alimentaires.

Enfin, parce qu’il y a tromperie sur la marchandise en indiquant que des fleurs viennent de Hollande, comme cela me l’a été affirmé lors de la Saint-Valentin par les vendeuses de votre magasin, alors que ces fleurs n’ont fait que transiter par la Hollande et proviennent notamment d’ « Israël ».

Vous comprendrez, Madame, Monsieur, que vous êtes tenus à un certain nombre de règles en tant que commerçants.

Si vous n’êtes pas gênés, en tant qu’être humains, de vendre des produits provenant d’un Etat qui viole le droit international et persécute tout un peuple depuis si longtemps, permettez-moi de choisir de ne pas donner mon argent à des criminels de guerre.

C’est pourquoi je vous saurais gré de retirer de vos rayons tous ces produits choquants du point de vue du droit et de la justice.

Dans le cas contraire, je demanderai à toutes les personnes que je connais d’aller faire leurs courses ailleurs que dans vos magasins.

Dans l’attente, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

Olivia Zémor

Paris

CAPJPO-EuroPalestine