Header Boycott Israël

L’Université de Columbia (USA) demande justice pour la Palestine

« Les étudiants de l’Université de Columbia s’emparent de la cause des droits des Palestiniens et demandent que des mesures de rétorsion soient prises à l’égard d’Israël », rapporte mercredi le site de Socialist Worker.


Les demandes des étudiants, publiées le 2 mars, incluent une totale transparence du budget et des dotations de l’Université de Columbia, un forum public sur le désinvestissement, un partenariat avec une université palestinienne, l’ouverture de la scolarité aux étudiants palestiniens et une déclaration officielle concernant le soutien à la liberté académique et à l’autodétermination.

Les étudiants organisent le 4 mars un forum intitulé : « l’université de Columbia et ses relations envers les droits des Palestiniens ». Une manifestation est prévue face au bâtiment de l’administration le jour suivant.

Ceci se passe deux semaines après que plus d’une centaine de membres de la Faculté appartenant à l’Université de Columbia ont signé une lettre ouverte demandant au président de l’Université de prendre position pour la liberté académique en Palestine.

Cette lettre, à l’heure actuelle signée par 132 professeurs, souligne que le Président de Columbia, Lee Bollinger, a souvent fait état en public de questions relatives à la liberté académique au Moyen Orient. Mais il est resté muet sur le fait qu’Israël refuse cette liberté aux Palestiniens. En 2005, Bollinger avait participé à une campagne dans tous les USA faite par un groupe de présidents d’Universités, qui dénonçait un syndicat de professeurs britanniques appelant au boycott d’Israël..

Dans le passé, l’Université de Columbia avait hébergé des personnalités palestiniennes telles que Edward Saïd, Joseph Massad et Rashid Khalidi.

Selon Rahel Aima, membre des Etudiants pour une Société Démocratique, « Les récents événements de Gaza ont changé le climat sur le campus… malgré la tentative israélienne de cacher ses actes hors de la vue des media, Internet a apporté les crimes de guerre dans les foyers nord-américains, comme la télévision l’avait fait pour le Vietnam ». « Si les étudiants, la faculté et les travailleurs qui veulent plus de justice au Moyen Orient, savent profiter de cette nouvelle atmosphère, un changement substantiel peut avoir lieu ».

http://socialistworker.org/2009/03/03/columbia-demands-justice

(Traduit par Claudine LUSCHER pour CAPJPO-EuroPalestine)

CAPJPO-EuroPalestine