Header Boycott Israël

« Le racisme à CNews: un business model »

« Les propos sur CNews d’Éric Zemmour, condamné à trois reprises pour incitation à la haine, sur les migrants mineurs ont déclenché un nouveau tollé. Rien d’anormal pourtant puisqu’il est payé pour « renverser la table » par la chaîne de Bolloré.« , écrit Lucie Delaporte dans Médiapart.

"Le racisme à CNews: un business model"

« Éric Zemmour, tête de gondole fascisante de la chaîne CNews, a manifestement décidé de s’offrir, en cette rentrée, une nouvelle occasion de condamnation. Compte tenu de l’impunité médiatique dont jouit ce déjà trois fois condamné pour « incitation à la haine », pourquoi devrait-il se gêner ? Comme ces derniers temps le curseur avait déjà été poussé un peu loin en matière de xénophobie ordinaire dans les médias, Éric Zemmour a déployé tout son talent ce mercredi 30 septembre pour repousser un peu plus les limites de l’immonde dans l’émission « Face à l’info ».

Alexandre Raguet (NPA) fait la même analyse et estime sur son blog :  » Zemmour ne dérape pas: il milite pour l’extrême-droite ».

« Sans hésiter « l’éditorialiste » de l’émission Face à l’info a affirmé que les jeunes migrants (et plus précisément les mineurs isolés, car c’était le sujet du débat) sont des voleurs et/ou des violeurs : « Les jeunes issus de l’immigration (…) ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs, c’est tout ce qu’ils sont. »

« Il est effectivement urgent de s’opposer à la parole de Zemmour. Mais il n’aurait pas fallu attendre cette énième sortie pour enfin comprendre qu’il est un militant médiatique de l’extrême-droite et que la chaîne C-News l’aide à distiller sa propagande. Depuis des mois, et ce chaque jour, Eric Zemmour bénéficie d’une tribune libre, sans aucune contradiction, dans l’émission présentée par Christine Kelly nommée Face à l’info. Il y est présenté comme un « éditorialiste ».(…)

« Zemmour fait de l’islamophobie la colonne vertébrale de sa pensée raciste. Et c’est à partir de là qu’il s’oppose à toute forme d’immigration, car pour lui l’immigration porte en elle l’islam, et l’islam porte en elle la violence « anti-blanche ». Spécialiste du coup d’éclat médiatique, Zemmour s’est fait connaître pour avoir reproché aux parents d’enfants issus de l’immigration de ne pas leur donner de prénoms « français ». 

Zemmour a également défendu des thèses antisémites… C’est ainsi qu’il va jusqu’à revendiquer les théories négationnistes et révisionnistes consistant à dire que le Maréchal Pétain a sauvé des juifs, et particulièrement les juifs français, durant l’occupation nazie… (Laurent Ripart revient sur cette idéologie dans la dernière revue L’anticapitaliste : https://lanticapitaliste.org/opinions/histoire/vichy-et-les-juifs )

Ce que cela montre, c’est que derrière toute critique d’un musulman, d’un arabe, d’un juif, d’un noir, d’un rrom… il y a une critique de tous les autres. Le racisme, et de surcroit le fascisme, porte en lui l’idée qu’il y a une race supérieure et que toutes les autres sont à rejeter, avec des degrés divers selon les époques ou les pays.

Après les attaques racistes dont fût victime Danièle Obono dans Valeurs Actuelles, un vent de réactions s’est fait entendre dans le pays. Mais le vent est déjà retombé et Zemmour continue de diffuser ses idées. Et il n’est pas le seul : il ne faut pas oublier de citer le café du commerce raciste que représente l’émission L’heure des pros, elle aussi diffusée sur C-News, présentée par Pascal Praud et ses sorties démagogiques, racistes, sexistes…

 Le gouvernement Macron n’aide en rien pour lutter contre cela : d’abord parce que la politique qu’il mène est une politique elle-même raciste, elle-même autoritaire… Mais aussi parce que Macron a tout intérêt (d’un point de vue électoral) à ce que ce soit l’extrême-droite qui incarne l’opposition à sa politique, car il sait que Le Pen représente encore un épouvantail suffisant pour l’emporter contre elle au second tour de la présidentielle.

C’est pourquoi il faut que vive une opposition farouche et unitaire face au racisme et au fascisme : il ne faut rien laisser passer. Et, dans le même temps, il faut faire vivre un autre possible, une autre alternative, basée sur une opposition à leur monde, pour aller vers des lendemains qui chantent… pour toutes et tous », conclut Alexandre Raguet.

Plusieurs plaintes sont déjà déposées, dont celle de la région de la Loire Atlantique. « Ces paroles constituent une incitation à la haine qui est intolérable et qui porte atteinte aux mineurs pris en charge par le Département », a ainsi déclaré Philippe Grosvalet, président de la région.

La situation est grave, car le racisme rapporte davantage à Eric Zémmour que les quelques milliers d’euros que ce récidiviste est condamné à payer par les tribunaux.

La gangrène raciste ne devrait pas pouvoir s’étaler sur le chaînes de radio ou de télé. Et les médias qui comptent sur l’audimat qu’ils vont réaliser avec Zémmour sont au moins aussi responsables que ce sale type. Car le racisme ça commence avec des mots… et on sait comment ça se termine.

A quoi sert d’enseigner la Shoah à l’école et de nous parler en permanence du devoir de mémoire, si c’est pour permettre l’expression de ces idées nauséabondes, au prétexte — encore plus grave– qu’elles trouvent un certain écho dans la population !

CAPJPO-EuroPalestine