Header Boycott Israël

Gaza, on n’oublie pas ! (Vidéos)

Ci-dessous deux témoignages de la dure situation des Gazaouis et notamment de ceux qui ont été mutilés par l’occupant israélien, pour avoir osé réclamer la liberté et leurs droits.

C’est à eux que sont allés les premiers dons que nous avons récoltés grâce à vous.

Mohammed Al Arabi, directeur du Peace Club de Gaza, association pour les personnes handicapées, nous lance un appel :

« La situation à Gaza est catastrophique, alors que nous sommes sous blocus depuis 13 ans, ce qui veut dire que nous n’avons que 8 heures d’électricité par jour, ce qui réduit encore plus les possibilités de trouver du travail, sans parler des autres conséquences de cette privation d’électricité. En ce qui concerne les médicaments, nous ne disposons que de 20 % de ceux dont nous avons besoin. Et comme tous les passages sont fermés, tant du côté d’Israel que de l’Egypte, nous ne disposons d’aucune liberté de mouvement, qu’il s’agisse d’aller chercher du travail, ou de se faire soigner. Les très nombreuses personnes qui ont été mutilées et handicapées par les tirs israéliens lors des Marches du retour ont besoin de réhabilitation. Mais elles ne peuvent se procurer des prothèses, en raison du blocus. Nous ressentons au sein de notre association la souffrance de ces personnes, qui se trouvent particulièrement démunies, à la charge d’une communauté elle-même largement au chômage, dans l’incapacité de subvenir aux besoin de leurs familles, y compris quand elles ont des diplômes ou de grandes compétences dans divers domaines.
C’est pourquoi nous vous sommes très reconnaissants de votre aide et de votre détermination à défendre nos droits, notre liberté, qui passe par la levée de ce blocus inhumain. »

Gaza, on n'oublie pas ! (Vidéos)


TÉMOIGNAGE DE MOHHAMAD ALASWAD

« Je suis marié et j’ai 6 enfants. J’habite dans le quartier de Cheikh Redouane à Gaza.
J’ai été blessé lors de la Marche du retour en mars 2018.
Je rêve d’avoir une prothèse, mais je ne peux me le permettre à cause du blocus de Gaza, qui nous prive de tout. Je voudrais vivre comme tout le monde, mais ici nous vivons sans électricité, sans travail et nous n’avons pas accès aux médicaments. »

La collecte se poursuit jusqu’à la fin janvier. Déjà 14.000 euros sont parvenus à Gaza et à Hébron.

Nous vous remercions à nouveau pour votre aide et nous vous invitons à faire circuler :

  • l’adresse à laquelle envoyer un chèque que CAPJPO-EuroPalestine reversera aux bénéficiaires : CAPJPO-EuroPalestine. Boite 37. 16 bis rue d’Odessa.75014 Paris. Envoi d’un reçu fiscal à tous les donateurs (merci mettre le chèque à l’ordre de notre association, CAPJPO-EuroPalestine)

CAPJPO-EuroPalestine