Header Boycott Israël

Et de deux ! Le Conseil d’État suspend également la dissolution du Comité Action Palestine (Bordeaux)

Ce sont en fait deux claques que le gouvernement de Darmacron a reçues vendredi, avec un arrêt du Conseil d’État suspendant la dissolution du Comité Action Palestine 33 (CAP33), prononcée par décret le 9 mars dernier.

Les militants du CAP, une association créée en 2004 à Bordeaux, avaient fait recours, tout comme ceux du Collectif Palestine Vaincra, et leur requête avait été examinée mardi au Conseil d’État, au cours d’une audience distincte. 

Ils faisaient valoir que leur dissolution, un cadeau du gouvernement à différentes officines de soutien au régime de l’apartheid, constituait une atteinte caractérisée aux libertés fondamentales dont les citoyens sont censés bénéficier dans notre admirable République.

Et le Conseil d’État leur a donné raison. Après avoir fait litière des accusations d’antisémitisme proférées par le gouvernement contre le CAP33, qu’il s’agisse d’écrits de cette association ou d’actions de ses membres, la juridiction administrative statue clairement :

La dissolution a porté « une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté d’association et à la liberté d’expression ». Et comme pour le Collectif Palestine Vaincra, il condamne l’État à verser 3.000 € aux militants bordelais.

Palestine Vivra ! Palestine Vaincra !

CAPJPO-EuroPalestine