Header Boycott Israël

Halte aux assassinats, à l’emprisonnement et à la torture des enfants palestiniens ! (Vidéo)

Israël, dont la grande spécialité est d’enlever les enfants palestiniens à leurs parents, a mis les bouchées doubles ces derniers mois. Ci-dessous, à titre d’exemple, un enlèvement d’un adolescent, cette semaine, dans le village de Fikl Hares à 3 km au sud-Ouest de Naplouse dans le Nord de la Cisjordanie occupée. L’enfant garde courageusement le sourire pour faire ses adieux à sa famille, tandis que les soldats débarquent de nuit à son domicile.

Et cela se reproduit tous les jours dans toute la Palestine occupée, avec dans plus de 75 % des cas des brutalités, voire des tortures lors des interrogatoires de ces enfants, comme en témoignent non seulement les associations palestiniennes mais également plusieurs ONG israéliennes.

Halte aux assassinats, à l'emprisonnement et à la torture des enfants palestiniens ! (Vidéo)

Rappelons que la torture est légale mais réservée aux Palestiniens dans ce beau pays démocratique. Et que les enfants, s’ils ne sont pas juifs, peuvent subir des interrogatoires terribles pendant des jours, voire des semaines, en l’absence de leurs parents ou d’un avocat. Le but est de leur faire signer en hébreu des aveux de jets de pierre, passibles d’emprisonnement allant jusqu’à 15 ans !

Parmi les 637 enfants palestiniens détenus depuis le 1er janvier dernier, rapportent les Nations Unies, 85 % ont signalé des mauvais traitements et des violations du droit par les forces israéliennes, et 75 % témoignent d’avoir subi des tortures physiques.

Et ceci sans parler des enfants tués ou blessés par l’armée d’occupation. Un rapport des Nations Unies fait état de 78 enfants palestiniens tués par Israël en 2021 et de 982 amputés l’an dernier.

Le rapport de l’ONU a enregistré 2 934 violations graves contre 1 208 enfants palestiniens dans les territoires palestiniens occupés et 17 enfants tués par les forces israéliennes en Cisjordanie occupée, y compris Jérusalem-Est, par balles réelles, principalement lors de manifestations., note le rapport.

Dans la bande de Gaza assiégée, 69 enfants palestiniens ont été tués, la majorité lors de l’attaque israélienne de mai 2021. Et ne croyez pas que les bombardements sur la bande de Gaza ont cessé. Pas plus tard que ce mercredi, des missiles israéliens ont frappé une zone de Beit Hanoun, au Nord de la bande de Gaza.

Israël devrait être ajouté à une liste noire de l’ONU si sa violence contre les enfants palestiniens se répète cette année, a déclaré lundi le chef de l’ONU, Antonio Guterres.

« Je suis choqué par le nombre d’enfants tués et mutilés par les forces israéliennes pendant les hostilités, lors de frappes aériennes sur des zones densément peuplées et par l’utilisation de balles réelles lors d’opérations de maintien de l’ordre », a déclaré le secrétaire général de l’ONU dans le rapport. « Si la situation devait se répéter en 2022, sans amélioration significative, Israël devrait être inscrit sur la liste noire », a-t-il ajouté.

Jusqu’à présent cette année, au moins 15 enfants palestiniens ont été tués par les forces israéliennes, selon Defence for Children International.

CAPJPO-EuroPalestine