Header Boycott Israël

ISRAEL : NOTRE CAMARADE SERGIO YAHNI VA EN PRISON

Sergio Yahni, co-directeur de l’Alternative Information Centre israélien (AIC), un organisme qui aide notre association au plan rédactionnel, vient d’être condamné à une peine de 28 jours de prison, pour refus de servir comme réserviste dans l’armée israélienne.


On trouvera ci-dessous la lettre envoyée par Sergio Yahni au ministre israélien de la Défense, où il explique pourquoi il refuse de servir un système qui opprime le peuple palestinien et commet des crimes de guerre.

La prison militaire où Sergio va purger sa peine n’est pas encore connue. Dans l’attente, l’AIC invite tous ses amis à adresser des messages de solidarité à rtic@alt-info.org, ou à AIC, Postal Box 31417, Jérusalem. Le courrier sera transmis à Sergio Yahni quand il aura droit à de premières visites (d’ici une dizaine de jours).

« Jérusalem, le 19 mars,

« A M. Le ministre de la Défense Benjamin Ben-Eliezer,

« Un de vos subordonnés m’a condamné aujourd’hui à 28 jours de prison parce que je refuse d’effectuer une période de réserviste. En fait, je ne me contente pas de refuser de servir dans les Territoires Palestiniens Occupés, comme je l’ai refusé au cours des 15 dernières années ; j’ai bien refusé tout emploi dans l’armée d’Israël.

« Depuis le 29 septembre 2000, l’armée israélienne mène une «’sale guerre ‘ contre l’Autorité Palestinienne. Cette sale guerre s’accompagne de meurtres extra-judiciaires, de l’assassinat de femmes et d’enfants, de la destruction des infrastructures économiques et sociales de la population palestinienne, de l’incendie des plantations agricoles, et du déracinement des arbres. Vous avez semé la peur et le désespoir, mais n’avons pas atteint votre objectif final : le peuple palestinien n’a pas renoncé à son rêve de souveraineté et d’indépendance. Vous n’avez pas non plus apporté la sécurité à votre propre peuple, en dépit de la violence destructrice de l’armée dont vous avez la responsabilité.

« A la lumière de cet échec patent, nous sommes aujourd’hui les témoins d’un débat au sein de la société israélienne, du genre le plus pervers : en l’occurrence, des discussions sur la déportation et l’assassinat en masse des Palestiniens.

« C’est la tentative, avortée, des dirigeants du Parti Travailliste, d’imposer un règlement au peuple palestinien qui nous a menés à cette sale guerre que des Palestiniens et des Israéliens paient aujourd’hui de leur vie. La violence raciste des institutions sécuritair israéliennes, qui ne voient que des ‘terroristes’ là où il s’agit d’un peuple, a élargi le cercle vicieux de la violence au détriment de chacun des deux peuples.

« Des Israéliens sont aussi victimes de cette guerre. Ils sont les victimes de l’agression irresponsable, et manquée, d’une armée dont vous êtes le responsable. Même lorsque vous avez mené les attaques les plus meurtrières contre le peuple palestinien, vous n’avez pas rempli votre office : apporter la sécurité aux citoyens d’Israël. La présence de vos blindés à Ramallah n’a pas été capable d’endiguer la plus monstrueuse de vos œuvres : les désespoir qui explose dans les caféterias. Vous-même, et les officiers sous vos ordres, ont créé des êtres humains dont l’humanité disparaït sous les coups du désespoir et de l’humiliation. Vous avez créé le désespoir, et vous ne l’arrêterez pas.

« Il est clair pour moi que vous avez mis toutes nos vies en danger, uniquement pour pouvoir construire ces colonies immorales et illégales, pour le compte de Gush Etsion, Efrat ou Kedumim ; c’est-à-dire, pour ce cancer qui ronge la société israélienne. Au cours des 35 années qui viennent de s’écouler, les implantations ont transformé l’ensemble de la société israélienne en zone de grand danger. Finalement, l’Etat d’Israël a apporté le désespoir et la mort aussi bien aux Palestiniens qu’aux Israéliens.

« Voilà pourquoi je ne servirai pas votre armée. Celle-ci, qui ose s’intituler ‘Forces de Défense d’Israël’, n’est rien d’autre que le bras armé du mouvement des implantations. L’armée n’est pas là pour apporter la sécurité aux citoyens d’Israël , elle est là pour garantir la poursuite du vol de la terre des Palestiniens. Comme Juif, je suis révolté par les crimes que commettent ces bandes contre le peuple palestinien.

« C’est donc autant mon devoir de Juif que celui d’Etre humain qui m’interdisent de me commettre d’une quelconque manière avec cette armée. Descendant d’un peuple lui-même victime de pogromes et de discriminations, je ne prêterai pas la main à vos folles entreprises. Comme Etre humain, il est de mon devoir de refuser de participer à toute institution qui commet des crimes contre l’humanité.

Salutations distinguées. Sergio Yahni »