Header Boycott Israël

Nouvelle victoire BDS en Espagne. Le lobby israélien débouté par le tribunal de Cadix

Une officine israélienne qui avait engagé un procès contre la municipalité de Cadix, l’Association de Défense des Droits de l’Homme d’Andalousie et le mouvement BDS, vient d’être déboutée de toutes ses demandes.

Victoire BDS à Cadix (Espagne)
Victoire BDS à Cadix (Espagne)

Le tribunal espagnol a en effet jugé mercredi que l’action de l’ACOM (« Action Communication sur le Moyen-Orient »), qui accusait de discrimination et d’incitation à la haine, ces organisations, en raison de l’annulation d’un festival de films israélien, était nulle et non avenue.

L’Association andalouse des droits de l’homme (APDHA), qui s’est engagée à respecter, tout comme la municipalité de Cadix, un « Espace libre d’Apartheid Israélien » (ELAI)), salue cette décision qui, « apporte un soutien important aux garanties de l’exercice des droits fondamentaux pour le développement d’actions de solidarité et de liberté d’expression. « 

Les juges ont souligné le travail de l’APDHA, reconnaissant sa trajectoire et son comportement dans la défense des droits de l’homme, qui montrent qu’il n’y a aucune haine dans les actions dénoncées, mais un respect des droit humains et du droit international.

De la même manière, la décision décrit comment, dans les actions menées par la mairie de Cadix, rien « n’indique un acte de prévarication ou d’incitation à la haine, car elles ne sont liées à aucun élément de nature nationale ou religieuse, mais sont en relation avec le régime d’apartheid israélien et poursuivent exclusivement le respect des résolutions de l’ONU et du droit international. »

La résolution met l’accent sur le travail de l’APDHA, reconnaissant sa trajectoire et son comportement dans la défense des droits de l’homme, qui sert également à démontrer qu’il n’y a aucune intention dans les actions dénoncées au-delà du respect du droit et des droits internationaux /humains.

« L’APDHA continuera à défendre la solidarité et les droits du peuple palestinien, en promouvant la mise en place d’engagements de boycott, comme celui correspondant à la campagne ELAI (Espace libre de l’apartheid israélien), qui en plus d’être des instruments reconnus et efficaces pour faire pression sur l’État d’Israël pour qu’il se conforme à la légalité internationale, renforce l’exercice de la liberté d’expression pour ceux qui défendent la solidarité et les droits de l’homme », conclut cette association dans son communiqué.

CAPJPO-EuroPalestine