Header Boycott Israël

Quand les médias parlent enfin des Palestiniens… (Photos et Vidéo)

« Le spectre de la violence resurgit en Israël », annonçait sans rire France Info ce mercredi matin, déplorant un « bilan de 11 victimes israéliennes en une semaine après des attentats palestiniens ».

C’est étrange comme les médias ne présentent jamais le bilan des victimes palestiniennes de la terreur israélienne : En ce moment, on en est à une moyenne d’1 assassinat par jour, en Cisjordanie occupée, dont de nombreux enfants : un calcul trop compliqué apparemment…

Sans parler des autres atrocités commises par le régime colonial israélien, dont il n’est jamais question, et qui ont de quoi pousser à bout les plus patients des Palestiniens. A commencer par les expulsions et les démolitions quotidiennes de maisons palestiniennes.

Des avis de démolitions ont été encore remises mardi par les forces d’occupation dans le village d’Al-Tuwanah, dans le district occupé d’Hébron, en Cisjordanie.

Le même jour, elles bloquaient l’accès des agriculteurs palestiniens à leurs terres dans le village occupé de Qusra, en Cisjordanie.

Pas plus tard que cette semaine elles ont convoqué l’enfant palestinien Oday al-Haddad pour un interrogatoire après avoir pris d’assaut sa maison dans la vieille ville de Jérusalem.

Sans compter les agressions constantes des colons israéliens et leurs provocations.

La chaîne publique israélienne Kan annonce : « Des groupes nationalistes israéliens armés de droite devraient se rendre à Sheikh Jarrah pendant le mois sacré du Ramadan pour provoquer les Palestiniens du quartier. »

Des dizaines de colons israéliens, dirigés par le député israélien d’extrême droite Itamar Ben-Gvir, ont pris d’assaut dimanche matin le quartier Sheikh Jarrah de Jérusalem. Et ce fanatique a déclaré qu’il va s’introduire dans l’enceinte de la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem occupée jeudi prochain.

Des colons israéliens extrémistes ont incendié lundi matin plusieurs véhicules appartenant à des Palestiniens dans le village de Jaloud, au sud de la ville occupée de Naplouse en Cisjordanie.

A GAZA, ISRAEL ASSASSINE EN SILENCE, MÊME LES BÉBÉS

Dans le ghetto de Gaza, la situation n’est pas plus facile pour les Palestiniens, enfermés à double tour, sans soins dans ce camp de concentration.

La petite Fatma Al-Masri, 19 mois, est décédée vendredi après qu’ Israël lui a refusé l’accès à un hôpital à l’extérieur de la bande de Gaza assiégée.

Quand les médias parlent enfin des Palestiniens... (Photos et Vidéo)

Al Mezan, le représentant légal de Fatma, indique que les médecins lui ont diagnostiqué une communication interventriculaire en 2021. Fatma a obtenu une recommandation médicale du ministère palestinien de la Santé et confirmé trois rendez-vous à l’hôpital Al-Makassed à Jérusalem. Cependant, Israël a refusé à chaque fois à Fatma le permis de sortie requis pour se rendre à Jérusalem. Son dernier RV était le 5 mars 2022, et ses parents ont essuyé un nouveau refus. Elle est morte 3 semaines plus tard.

A Gaza, toujours, la marine israélienne a ouvert le feu et tiré des canons à eau sur des pêcheurs palestiniens naviguant au large de la zone d’Al-Sudaniya dans la bande de Gaza, ce mardi.

Elle en avait fait autant dimanche matin sur des pêcheurs palestiniens dans les eaux de Rafah au sud de la bande de Gaza, les forçant à regagner le rivage, alors que c’est l’unique source de nourriture pour de nombreuses familles sous blocus..

L’EMPRISONNEMENT MASSIF ET SANS INCULPATION DES PALESTINIENS

Bushra Tawil,journaliste et ex-prisonnière vient d’être à nouveau placée en détention administrative, sans inculpation ni procès, pendant trois mois.

Des familles de prisonniers palestiniens à Gaza se dirigent vers leurs fils incarcérés dans les prisons israéliennes après une interdiction de deux ans et des restrictions sur les visites familiales. En grève de la faim depuis 27 jours administratifs

Khalil Awawdeh en est à son 27ème jour de grève de la faim pour protester contre cette détention « administrative », scandaleuse et illégale, dans le plus grand silence des médias et de nos dirigeants politiques

Des familles de prisonniers palestiniens à Gaza se dirigent vers leurs fils incarcérés illégalement dans les prisons israéliennes après une interdiction de deux ans et des restrictions sur les visites familiales.

QUI SONT LES TERRORISTES ?

CAPJPO-EuroPalestine