Header Boycott Israël

Libérez Walid Daqqa, qu’Israel laisse mourir d’un cancer en prison !

Partagez:

« Le ministère public a annoncé qu’il s’opposerait à la libération anticipée du prisonnier, Walid Daqqa, qui souffre d’un cancer. Le médecin de l’administration pénitentiaire a pourtant déclaré que « les jours de Daqqa sont courts et sa vie est en réel danger. » »

Lundi, la famille de Walid Daqqah a annoncé qu’il avait été transféré une nouvelle fois de la clinique de la prison de Ramle à l’hôpital civil d’Assaf Harofeh. Intellectuel palestinien emprisonné et combattant de la liberté, il souffre d’une forme rare de cancer (myélofibrose) et il a subi des années de négligence médicale israélienne dans les prisons de l’occupation.

Il a été transféré en raison de la détérioration de son état de santé due à des complications liées à l’opération chirurgicale pratiquée sur lui pour retirer une partie de son poumon droit après qu’il ait développé une pneumonie pendant son traitement contre le cancer. Il souffre d’une grave incapacité à respirer et d’une infection. 

Malgré la gravité de son état de santé, Walid Daqqah a été à plusieurs reprises retiré des hôpitaux civils et renvoyé dans la triste prison de Ramle.

Sa libération immédiate est le seul moyen pour lui de recevoir un traitement approprié sans restrictions. L’administration pénitentiaire israélienne et le régime sioniste portent l’entière responsabilité de sa vie, car ils continuent de lui refuser un environnement approprié pour traiter sa maladie.

A Vancouver, solidarité avec Walid Daqqah lors de la marche pour commémorer 75 ans de Nakba :

Libérez Walid Daqqa, qu'Israel laisse mourir d'un cancer en prison !
  • Par ailleurs, un tribunal d’occupation israélien a prolongé la détention « administrative » du prisonnier palestinien Ibrahim Shawahneh de Qalqilya pour la quatrième fois consécutive, pour quatre mois supplémentaires. Faites le compte. Et il ne sait toujours pas pourquoi il est emprisonné. Son avocat non plus !
  • Qusai Raed, un jeune Palestinien du camp d’Al-Jalazone, au nord de Ramallah, vient d’être condamné à 7 ans de prison par un tribunal d’occupation israélien.
  • Un état de tension extrême règne dans la prison du Néguev suite aux incursions des unités de répression
  • Après avoir passé deux décennies dans les prisons de l’occupation israélienne, Ammar Abed, récemment -prisonnier palestinien libéré de la ville de Deir Al-Balah dans la bande de Gaza– retrouve enfin sa fiancée. Quelle résistance !

Depuis le début de cette année, l’occupant israélien a détenu 3 100 Palestiniens, comme l’a déclaré le Club des prisonniers palestiniens.

CAPJPO-EuroPalestine

Partagez: