Header Boycott Israël

« Les écoles israéliennes disent oui à la violence, non à la paix » : éditorial de Haaretz

Partagez:

« Depuis sa création, l’horrible gouvernement dirigé par Benjamin Netanyahou et personnifié par Itamar Ben-Gvir n’a cessé de fournir des preuves de sa destructivité. Il est difficile de garder une trace des innombrables outrages quotidiens et de choisir lequel d’entre eux braquer les projecteurs sur les médias dans l’espoir que quelque chose, un jour, déclenchera d’une manière ou d’une autre suffisamment de sonnettes d’alarme pour sortir Israël du cauchemar qui est devenu notre réalité. Cette semaine, par exemple, le Cercle des Parents endeuillés (qui réunit familles juives et palestiniennes qui ont perdu un proche dans la guerre de Palestine) ne peut plus fonctionner dans les écoles, en raison de plaintes d’organisations d’extrême droite contre la nature de son activité », écrit Haaretz dans son éditorial.

" Les écoles israéliennes disent oui à la violence, non à la paix" : éditorial de Haaretz
L’éducation des enfants juifs israéliens

« Le ministère a retiré le Cercle de la liste des fournisseurs de programmation externes. Lilach Aflaton, la responsable de cette programmation, a écrit que les objectifs du Cercle « contredisent les valeurs du ministère de l’Éducation ». Comment n’a-t-elle pas honte d’écrire le mot « valeurs » ? Quel genre de valeurs le ministère de l’Éducation a-t-il qui sont contredites par celles d’un cercle dont l’objectif déclaré, tel que proclamé sur son site Internet, se lit comme suit : la paix des deux côtés ? Quelles sont au juste les soi-disant valeurs du ministère – « Oui à la violence, non à la paix » ? Comment un ministère avec le mot « éducation » dans son titre peut-il regarder les familles endeuillées dans les yeux et dire à une tribune, dont les membres déclarent qu’« ils souhaitent influencer le public et les décideurs politiques pour qu’ils choisissent la réconciliation et la voie de la paix plutôt que la violence et la guerre » –  » Pas dans nos écoles ! « 

Dans l’Israël de Netanyahou, même les violeurs ont des privilèges s’ils sont juifs !

L’Association pour les droits civils en Israël et la Clinique universitaire de droit et de politique éducative de Haïfa, qui représentent le Cercle des Parents endeuillés prévoient de faire appel de cette purge politique.

Mais cette décision montre vraiment la profondeur de la pourriture morale qui s’est emparée de la société israélienne. À quelle « nature d’activité » d’un cercle entièrement composé de familles juives et palestiniennes endeuillées il pourrait être inapproprié d’exposer des écoliers ? Quelle est la pire chose qui puisse arriver à un étudiant qui est exposé à un tel groupe, à part la possibilité qu’il pense qu’il y a aussi des êtres humains de l’autre côté ? « 

Source Haaretz

CAPJPO-EuroPalestine

Partagez: