Header Boycott Israël

Les propositions de trêve du Hamas : texte intégral

Voici, publié mercredi par le site Palestine Chronicle (et traduit ensuite vers le français via le système Google), le texte intégral des propositions du Hamas pour une trêve, d’une durée de 135 jours comprenant trois phases, transmise au régime génocidaire israélien.

Le texte propose la libération de tous les captifs israéliens, vivants ou décédés, en échange de la libération de tous les Palestiniens capturés par Israël depuis le 7 octobre, vivants ou morts, dont le nombre est inconnu, mais qui se chiffrerait en milliers selon les recoupements de la résistance, plus 1.500 Palestiniens officiellement détenus par Israël, le Hamas se réservant la prérogative de désigner 500 de ces derniers, dont un nombre significatif de prisonniers condamnés à la détention perpétuelle ou à de longues peines.

Les propositions de trêve du Hamas : texte intégral
Yahya Sinwar, principal dirigeant du Hamas dans la bande de Gaza

Voici maintenant ce texte :

La proposition initiale de cessez-le-feu de Paris, du moins du point de vue de Washington, semblait largement destinée à aider Israël à sortir de ses difficultés militaires et politiques à Gaza.

Bien qu’il contienne de nombreuses dispositions mutuellement convenues par les deux parties, il manquait une vision globale et détaillée de la guerre à Gaza et de ses causes, ainsi que des garanties qu’Israël ne reprendrait pas son génocide chaque fois que cela servirait ses intérêts.

Vous trouverez ci-dessous la réponse officielle du Hamas à la proposition d’accord de cessez-le-feu. Il a été initialement publié par le journal arabe Al-Akhbar. Il a été traduit et fourni par la chaîne Telegram du Resistance News Network.

Il est publié intégralement sans aucune retouche à partir de sa traduction originale par le RNN.

***

Projet – Réponse préliminaire/Réponse du mouvement Hamas

Vers un cadre général pour un accord global entre les parties

(entre l’occupation israélienne, le Hamas et les factions palestiniennes)

Cet accord vise à mettre fin aux opérations militaires mutuelles entre les parties, à instaurer un calme complet et durable, à échanger des prisonniers entre les deux parties, à mettre fin au blocus de Gaza, à la reconstruction, au retour des habitants et des personnes déplacées dans leurs foyers, et à fournir des abris et des secours. pour tous les résidents de toutes les zones de la bande de Gaza, selon les étapes suivantes :

Première étape (45 jours) :

Cette étape humanitaire vise à libérer tous les détenus israéliens parmi les femmes et les enfants (de moins de 19 ans, non enrôlés), les personnes âgées et les malades, en échange d’un nombre déterminé de prisonniers palestiniens, outre l’intensification de l’aide humanitaire, le redéploiement des forces en dehors des zones peuplées, permettant le début de la reconstruction des hôpitaux, des maisons et des installations dans toutes les zones de la bande de Gaza, et permettant aux Nations Unies et à leurs agences de fournir des services humanitaires et d’établir des camps d’hébergement pour la population, comme suit :

– Un arrêt temporaire des opérations militaires, un arrêt des reconnaissances aériennes et un redéploiement des forces israéliennes hors des zones peuplées de toute la bande de Gaza, alignées sur la ligne de démarcation, permettant aux parties d’achever l’échange de détenus et de prisonniers.

– Les deux parties libéreront les détenus israéliens parmi les femmes et les enfants (de moins de 19 ans, non enrôlés), les personnes âgées et les malades, en échange d’un certain nombre de prisonniers palestiniens, garantissant la libération de toutes les personnes dont les noms sont annoncés. – convenu au cours de cette étape.

– Intensification de l’entrée des quantités nécessaires et suffisantes pour les besoins (à déterminer) d’aide humanitaire et de carburant de la population au quotidien, permettant à des quantités appropriées d’aide humanitaire d’atteindre toutes les zones de la bande de Gaza, y compris le nord de la bande, et le retour des personnes déplacées vers leurs résidences dans toutes les zones de la bande de Gaza.

– Reconstruction des hôpitaux dans toute la bande de Gaza et introduction du nécessaire pour établir des camps/tentes de population pour abriter la population, et reprise de tous les services humanitaires fournis à la population par les Nations Unies et ses agences.

– Début de négociations (indirectes) sur les conditions nécessaires au retour au calme complet.

– L’annexe ci-jointe avec les détails de la première étape fait partie intégrante de cet accord, avec l’accord sur les détails des deuxième et troisième étapes lors de la mise en œuvre de la première étape.

Deuxième étape (45 jours) :

L’achèvement des négociations (indirectes) sur les conditions nécessaires à la poursuite de la cessation des opérations militaires mutuelles et au retour à un état de calme complet doit être annoncé avant la mise en œuvre de la deuxième étape.

Cette étape vise à libérer tous les hommes détenus (civils et conscrits), en échange d’un nombre spécifique de prisonniers palestiniens, de la poursuite des mesures humanitaires de la première étape, du retrait des forces israéliennes hors des frontières de toutes les zones de la bande de Gaza et du début d’une reconstruction globale. des maisons, des installations et des infrastructures détruites dans toutes les zones de la bande de Gaza, selon des mécanismes spécifiques qui garantissent la mise en œuvre de cela et la fin complète du siège de la bande de Gaza, comme convenu lors de la première étape.

Troisième étape (45 jours) :

Cette étape vise à l’échange des corps et des dépouilles des défunts entre les deux parties après identification, et à la poursuite des mesures humanitaires de la première et de la deuxième étapes, selon ce qui sera convenu lors de la première et de la deuxième étapes.

Annexe à l’accord-cadre : détails de la première étape

– Cessation complète des opérations militaires des deux côtés et arrêt de toutes les formes d’activités aériennes, y compris la reconnaissance, tout au long de cette étape.

– Redéploiement des forces israéliennes hors des zones peuplées de toute la bande de Gaza, pour les aligner sur la ligne de démarcation à l’est et au nord, permettant aux parties de finaliser l’échange de détenus et de prisonniers.

– Les deux parties libéreront les détenus israéliens parmi les femmes et les enfants (de moins de 19 ans, non enrôlés), les personnes âgées et les malades, en échange de tous les prisonniers des prisons de l’occupation, y compris les femmes, les enfants et les personnes âgées (de plus de 50 ans). , et les malades arrêtés sans exception jusqu’à la date de signature de cet accord, en plus de 1 500 prisonniers palestiniens, dont le Hamas en nommera 500 avec des peines à perpétuité et de lourdes peines.

– Achèvement des procédures juridiques nécessaires garantissant que les prisonniers palestiniens et arabes libérés ne soient pas de nouveau arrêtés pour les mêmes accusations pour lesquelles ils ont été arrêtés.

– La libération mutuelle et simultanée de manière à garantir la libération de toutes les personnes inscrites sur les listes préalablement convenues au cours de cette étape, les noms et les listes étant échangés avant la mise en œuvre.

– Amélioration des conditions des détenus dans les prisons de l’occupation et levée des mesures et sanctions imposées après le 7 octobre 2023.

– Arrêter les incursions et les agressions des colons israéliens sur la mosquée Al-Aqsa et ramener la situation dans la mosquée Al-Aqsa à ce qu’elle était avant 2002.

– Intensifier l’entrée quotidienne des quantités nécessaires et suffisantes pour les besoins des résidents (pas moins de 500 camions) d’aide humanitaire et de carburant, permettant à des quantités appropriées d’aide humanitaire d’atteindre toutes les zones de la bande de Gaza, en particulier le nord de la bande de Gaza.

– Le retour des personnes déplacées à leurs résidences dans toutes les zones de la bande de Gaza, en garantissant la liberté de mouvement des résidents et des citoyens par tous les moyens de transport sans entrave dans toutes les zones de la bande de Gaza, notamment du sud au nord.

– Assurer l’ouverture de tous les points de passage avec la bande de Gaza, la reprise du commerce et permettre la liberté de circulation des personnes et des marchandises sans obstacles.

– La levée de toutes les restrictions israéliennes sur la circulation des voyageurs, des patients et des blessés via le terminal de Rafah.

– Veiller à ce que tous les hommes, femmes et enfants blessés soient autorisés à recevoir des soins à l’étranger sans restrictions.

  L’Égypte et le Qatar dirigeront les efforts avec toutes les parties nécessaires pour gérer et superviser la garantie, la réalisation et l’achèvement des questions suivantes :

Fournir et introduire suffisamment d’équipements lourds nécessaires à l’enlèvement des débris et des gravats.

Fournir des équipements de protection civile et répondre aux exigences du ministère de la Santé.

Le processus de reconstruction des hôpitaux et des boulangeries dans toute la bande de Gaza et l’introduction de ce qui est nécessaire pour établir des camps de résidents/tentes pour abriter la population.

Introduire pas moins de 60 000 habitations temporaires (caravanes/conteneurs) de sorte que 15 000 habitations entrent dans la bande de Gaza chaque semaine dès le début de cette étape, en plus de 200 000 tentes abris, à raison de 50 000 tentes chaque semaine, pour abriter ceux dont les habitations ont été détruites par l’occupation pendant la guerre.

Commencer la reconstruction et la réparation des infrastructures dans toutes les zones de la bande, et réhabiliter les réseaux d’électricité, de télécommunications et d’eau.

Approuver un plan de reconstruction des maisons, des installations économiques et des services publics détruits à cause de l’agression, en programmant le processus de reconstruction dans un délai maximum de 3 ans.

– Reprise de tous les services humanitaires fournis à la population dans toutes les zones de la bande de Gaza, par les Nations Unies, ses agences, notamment l’UNRWA, et toutes les organisations internationales opérant pour reprendre leur travail dans toutes les zones de la bande de Gaza comme avant le 7 octobre 2023. .

– Réapprovisionner la bande de Gaza en carburant nécessaire au redémarrage de la centrale électrique et de tous les secteurs.

– L’engagement de l’occupation à fournir à Gaza ses besoins en électricité et en eau.

– Entamer des négociations (indirectes) sur les conditions nécessaires à la poursuite de la cessation des opérations militaires mutuelles et au retour à un état de calme complet et mutuel.

– Le processus d’échange est étroitement lié à l’étendue de l’engagement à l’entrée d’une aide, d’un secours et d’un abri suffisants mentionnés et convenus.

(The Palestine Chronicle)

CAPJPO-EuroPalestine